— Top Sites —




Partagez | 
 

 Damage du terrain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Je suis
Talia Al Ghul


MessageSujet: Damage du terrain   Mar 20 Déc - 15:25



Damage du terrain

Rapidement, les perles de jade verdoyant de l’assassine défilent le long de l’une des innombrables pages noircies de données en tous genres. Cellule d’Asie, cellule d’Afrique, cellule de Polynésie… Toutes scindées en deux. Une partie avec elle, l’autre avec son père. Si au niveau individuel, Talia peine à évaluer les retombées de chaque scission, elle sait ce que ça signifie au niveau des deux groupes qui vont en résulter… Le premier qui avancera son pion aura tout intérêt à se démarquer de l’autre par un mouvement fort… Pensive, elle porte le coin de la feuille à sa bouche et se perd dans diverses et stériles élucubrations. « Mademoiselle ? Quelqu’un essaie de forcer notre système… » Quittant son rêve éveillé, Talia baisse les yeux sur l’écran de l’opératrice la plus proche, afin de voir ce qu’elle voit. Des données, desquelles elle ne parvient pas à extraire la moindre information utile. Chacun son métier. « Qui ? Où ? » Une seconde, la prie d’attendre l’opératrice.

La suite défilant sur l’écran est plus aisément traçable pour la fille du démon, touchant à peine au piratage. Elle est la preuve vivante que la maîtrise d’un process ne nécessite pas d’en comprendre ou d’en maîtriser tous les aspects… Quoiqu’il en soit, la réponse ne tarde pas à fuser. « Gotham… » Voilà pour où. Mais Gotham, c’est grand, même si peu de personnes pourraient vouloir forcer leur système… « Le GCPD. Ordinateur N°7-7-5-8. Si je recoupe avec les fichiers de la police, je suis en mesure de vous dire qu’il s’agit de l’ordinateur du Commissaire Gordon. » Son ordinateur. Est-ce lui l’utilisateur ? Impossible d’en être certain, mais c’est le plus probable. Talia ne répond rien. Elle garde le silence jusqu’au moment où elle se redresse et s’apprête à partir. « Devons-nous le laisser entrer ? » Question qui peut paraître stupide au demeurant, mais les agents de la Ligue savent pertinemment que si quelqu’un vient chercher quelque chose, ne rien trouver le rend suspicieux et un chercheur bredouille peut devenir un acharné, raison pour laquelle la structure a mis en place, depuis des années, des salles de données confinées inutiles et cryptées derrière des montagnes de protection, histoire que les plus résolus, après avoir mis la main dessus, se convainquent d’avoir touché le gros lot et ne poussent pas leurs recherches plus avant. Laisser quelqu’un entrer signifie donc laisser un intrus avoir accès à ces leurs. Néanmoins, l’occasion de répondre ne lui est pas laissée, puisque de façon totalement inattendue, l’entièreté de la pièce se retrouve, d’un coup, plongée dans l’obscurité la plus totale. Pendant quelques courtes secondes, aucun son n’est audible, puis les lumières d’urgence s’allument, nourries par les générateurs auxiliaires de la Ligue. Plus de PC. Ça ne veut dire qu’une chose : Gotham est privée de courant. Rapidement, du brouahah se fait entendre dans les couloirs du complexe. La mine sombre, Talia se redresse. Ils ont suffisamment de réserve pour tenir une semaine, ensuite, si la situation n’est pas rétablie, leur sort sera similaire à celui des autres habitants de la ville… L’assassine ne perd pas le nord pour autant. Ferme, elle ordonne. « Puisque nous ignorons combien de temps va durer cette coupure de courant et à quoi elle est due, activez le protocole d’urgence. » L’opératrice acquiesce en silence et, brisant l’agitation qui secouait à présent le quartier général de la Ligue, une voix sans âme se met à répéter en boucle. « Protocole d’urgence activé… Protocole d’urgence activé… » Il est limpide pour les membres de l’organisation : économie des denrées en tous genres obligatoire, pour tout le monde. Talia comprise. « Je m’absente. Si quelqu’un me demande, dirigez-le vers un de mes seconds. » De nouveau, l’opératrice fait « oui » de la tête, geste à peine perçu par sa supérieure, déjà partie.

~


Ce qu’elle voit, une fois sortie du complexe, défie le sens commun. Un homme tout de vert vêtu, déblatère sur les écrans piratés à travers Gotham, devant une population médusée. Il prétend être responsable du black out, les invite à un jeu que l’assassine juge des plus malsains. Encore un monstre de la nature… songe-t-elle en son fort intérieur, un de ceux qui auraient dû périr sous le feu des Tygers durant le protocole dix, encore un de ceux qui se sont vus épargnés alors que leur absence n’aurait en aucun cas manqué au monde… Stoïque, elle remonte son écharpe, noire comme la nuit, sur son nez et commence sa traversée de Gotham, passant de toit en toit. En bas des buildings, sitôt l'annonce terminée, l’agitation a commencé, des cris se sont fait entendre… Le chaos, forcément. Les pillages vont commencer, la peur et la contrainte faisant ressortir ce qu’il y a de pire en l’homme… Beaucoup vont fuir, est en mesure de prédire Talia. Ce sera un exode tel que Gotham n’en a jamais connu. Quant aux malheureux qui ne pourront quitter cet endroit, ils devront subir l’anarchie la plus totale… D’une façon très pragmatique, très froide, l’assassine en vient à se dire qu’un tri va être fait entre les forts et les faibles et bien que jamais elle ne l’avouerait à voix haute, elle se damnerait pour connaître l’avis de son père sur la question…

Relativement rapidement, elle parvient à son objectif, le GCPD, qu’elle observe d’abord des toits avec grande attention, et autant de discrétion. Devant ses yeux, les hommes de loi s’agitent comme autant de minuscules fourmis. C’est la débandade. Ils doivent probablement s’affairer à chercher le responsable, et que fait-on de la population ? que leur dit-on ? par où commence-t-on ? La fille du démon imagine sans peine leur égarement. Lutter contre des opérations, même d’envergure, de criminels bien connus demeure plus évident que ça. A l’aide d’un monocle infrarouge, condensé de technologie, Talia suit les mouvements des membres isolés de la police. Peu à peu, le building se vide tandis que plusieurs équipes quittent les locaux à l’aide de véhicules de police, toutes sirènes rugissantes. Finalement demeurent le haut du panier, au dernier étage, quelques bureaucrates, quelques commissaires peut-être… Elle attend une ouverture et se lance.

Au moment le plus opportun, elle quitte son toit d’observation pour rejoindre celui du GCPD et, avec rapidité et fluidité, s’introduit dans le bureau du commissaire Gordon par la fenêtre. Sitôt fait, elle lève l’une de ses paumes en signe de paix et à l’aide de sa seconde main, abaisse le masque qui dissimulait la moitié de son visage. « Commissaire, bonsoir… Veuillez excuser cette entrée peu protocolaire, exigée par les circonstances… » En une autre occasion, elle serait venue en tant que Talia Head, serait passée par le standard et aurait été beaucoup plus civilisée. Mais ce qu’elle a vu dans la rue la dissuade de perdre du temps en stériles négociations. Il lui fallait entrer dans le vif du sujet, et y entrer maintenant.





Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Je suis
Invité


MessageSujet: Re: Damage du terrain   Mar 14 Fév - 17:31




 
Piratage et chaos




La journée de James Gordon avait plutôt bien commencée. On lui avait donné des informations qui permettraient à la police d’en connaître un peu plus sur cette ligue d’assassins. Une légère faiblesse dans leur système qui permettrait à Gordon d’y rentrer. Il avait dû passer pas mal de temps à vérifier la légalité des actions qu’il s’apprêtait à faire. Il allait pénétrer dans un ordinateur du système de la ligue dont le mot de passe avait déjà été craqué.  Il relu le contenu de la fiche informative pour hacker débutant. Il comprenait ce qu’il devait faire. Il ferait certainement des erreurs, mais si il confiait ce travail à une autre personne ce serait certainement pas fait comme il le voulait. Il aimait beaucoup faire tout, tout seul. C’est en lui qu’il avait le plus confiance. Il lança donc l’opération avec l’aide des explications de plusieurs hackers. Il devait être rapide car la difficulté est qu’il soit rapidement découvert par les informaticiens multiples qui travaillaient au service de la ligue.

James était loin de manquer de bon sens. Il savait très bien qu’il se ferrait rapidement repérer. Justement, au moment où il serait repéré, il pouvait tomber sur deux réactions différentes. La plus probable, d’après lui, était qu’il soit immédiatement bloqué. Mais si on lui bloque l’accès c’est qu’ils ont des secrets à cacher, ce serait une erreur de leur part. La police fouillerait encore plus si elle remarquait un arrêt total d’accessibilité à l’information. La seconde solution est qu’ils le laisseraient entrer. Il faudrait alors qu’il se la joue avec méthode et intelligence pour trouver les informations utiles entre les pièges qui seront mis à son égard.

Après quelques minutes de recherche, et à son grand étonnement, Gordon réussit à entrer dans le serveur. Il commence à chercher, mais ne trouve aucune information à l’exception d’une montagne de données cryptées. Il en avait pour des heures à chercher la signification de tous ses fichiers. Il se leva pour aller chercher de l’aide aux quelques hommes de confiances qu’il avait encore la chance d’avoir dans son service. Mais, au moment où ils rentrèrent dans le bureau de l’inspecteur pour lancer les grandes opérations l’ordinateur ainsi que toutes les lumières des bureaux s’éteignirent.

- Panne de courant, super, il ne manquait plus que ça. Tout le monde retourne à son poste on ferra du décryptage plus tard. Connectez vos ordinateurs au service d’urgence. On ne devrait plus tardé à récupérer la lumière, ordonna un Gordon qui râlait dans sa barbe. Et trouvez moi un service qui s’occupe de ce petit problème, je veux un rapport détaillé du pourquoi ma ville est entièrement noire.

L’inspecteur avait à peine refermé la porte de son bureau qu’un individu toqua à la porte. Il ouvrit.

-Chef, vous devez voir ça. Cette vidéo passe en boucle sur tous les écrans. Cet homme est un dangereux psychopathe très recherché. Il dit être responsable du black out et que le courant ne sera rétabli que quand ses conditions seront respectées.

-Hors de question qu’on écoute ce fou, répond Gordon. Trouvez-le, enfermez-le et rétablissez le courant le plus rapidement possible. La ville va rapidement devenir folle dans ces conditions. Je veux toutes les unités sur le terrain, immédiatement. N’oubliez pas de rassurer les gens.

-Oui, inspecteur.

Et le jeune policier quitta le bureau.
Les appels téléphoniques surgissaient de partout et les quelques flics de ce service durent demander de l’aide aux villes voisines pour essayer de répondre aux maximum aux appels à l’aide de la population. James resta dans son bureau, cherchant une solution pour contre-carré les plans de ce psychopathe. Tout cela très rapidement où toute la ville risquait de s’effondrer sous le chaos. Il resta seul pour n’avoir aucune distraction externe. Il ouvre la fenêtre car le bruit ne le dérange pas tant mais la chaleur de son bureau beaucoup plus. Il se rassied tout juste quand il entend un bruit juste devant la fenêtre qu’il venait de décider d’ouvrir. Une jeune femme vient de sauter dans son bureau par la vitre. Il est, un instant, surpris mais la détaille pour connaître son identité. Il la reconnaît rapidement, malgré qu’il ne l’ai jamais rencontré en face à face. Il avait tout de même piraté un de ses ordinateurs à peine quelques heures plus tôt. Talia Al Ghul, fille du chef de la ligue des assassins venait de surgir de nulle part juste devant lui. Elle enlève son masque. Il est vrai que sa réputation n’est pas factice, c’est une très belle femme. Mais, ce n’est pas le moment de penser à ça. James a bien des idées concernant les raisons de sa venue mais il voudrait l’entendre s’exprimer.

-Installez-vous, mademoiselle, dit-il poliment. Prenez le siège en face de moi. J’espère que vous pourrez éclairer ma lanterne sur les circonstances de votre apparition justement. Essayons d’aller à l’essentiel, comme vous vous en doutez je n’ai pas énormément de temps devant moi. Je vous écoute.





Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Talia Al Ghul


MessageSujet: Re: Damage du terrain   Jeu 23 Fév - 10:45



Damage du terrain

… De l’affabilité ? De la politesse ?! Sans l’entraînement draconien qui fut le sien, Talia aurait effectivement eu besoin de s’asseoir. Bien que cillant à peine, elle est réellement décontenancée par la cordialité du commissaire et en vient à douter, l’espace d’une seconde, que le Chevalier Noir lui a parlé de l’implication de son organisation dans le carnage du protocole dix, que c’était bien lui qui venait d’essayer de pirater ses ordinateurs… Pendant un très bref instant, Talia se demande si, en partant du postulat que Gordon sait pour la Ligue, le Chevalier Noir ne lui a pas donné d’autres informations ou directives la concernant… Et sa méfiance naturelle reprend le dessus, son pragmatisme, elle recouvre son sang-froid, sa pleine maîtrise. Secouant légèrement la tête en signe de négation, elle décline l’invitation du commissaire à s’asseoir, préférant demeurer debout, dans un angle, près de la fenêtre. Se faisant, invisible du dehors, elle est pourtant en mesure de surveiller une potentielle arrivée du Batman. Après tout, rien ne lui garantit que Gordon et lui n’ont pas un moyen de communication élaboré qui informerait immédiatement le justicier de sa présence au GCPD… Certes, avec le Black Out, il a probablement d’autres chats à fouetter, mais passerait-il sur une occasion comme celle-ci ? Impossible à dire.

Loin d’être idiot à ses yeux, Talia ne doute pas un seul instant que l’homme de loi comprendra la manœuvre, mais c’est bien le cadet de ses soucis à l’heure actuelle. Mieux encore, s’il la sent sur ses gardes, cela le dissuadera peut-être de tenter quoique ce soit de désespéré ou d’inconsidéré… Peu importe la somme de détails révélés au sujet de la Ligue, la fille du démon ne doute pas que le justicier aura averti le commissaire de ne pas jouer au plus fin avec eux. A moins qu’il n’apporte aucune valeur à la vie du policier, mais cela… Elle en doute fortement. Après tout, s’il a été jusqu’à se battre avec elle pour protéger un vaurien, elle doute qu’il expédie dans ses bras un homme de loi. « Je ne vous apprends rien, le chaos est en train de naître aux quatre coins de la ville… » Peu envieuse de perdre son temps et de le lui faire perdre, Talia entre directement dans le vif du sujet, leur épargnant la lourdeur d’interminables salamaleks protocolaires. Lui comme elle ont mieux à faire que d’échanger des politesses, selon elle. « Vous êtes un homme intelligent, vous savez que les choses iront de mal en pis si le responsable de ce désastre n’est pas rapidement arrêté. » Pillage, saccage… Acculé, l’homme est le pire des animaux. Des millénaires d’évolution tombent instantanément, renvoyant celui qui se veut au sommet de la chaîne alimentaire au rang de primate primaire et destructeur… Les hommes sont loin d’être suffisamment disciplinés pour résister à l’appel de la facilité, à l’appel du sang. « Or, vos forces ne peuvent couvrir tous les fronts. » Cela, elle l’affirme. Les effectifs du GCPD ne sont pas suffisants, elle le sait. Ses pupilles d’un vert intense dévisageant l’inspecteur, elle laisse tomber, sans émotion « Je viens vous offrir mon aide. »

Aspiration incongrue pour une criminelle, à la base venue pour court-circuiter les tentatives de hack des systèmes de la Ligue par le commissaire, et pourtant… Les circonstances exceptionnelles rencontrées sur le chemin l’ont faite changer d’avis, voir plus grand. Comme chaque citoyen de Gotham, la Ligue est tributaire de l’électricité. Comme chaque citoyen de Gotham, Talia déteste être manipulée, une marionnette dans les mains dans énième savant fou. Si elle vient de s’extraire des griffes de son père, ce n’est pas pour retomber dans celles d’un homme pire que lui. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas travailler à débusquer l’homme masqué par ses propres moyens ? Parce qu’elle a la possibilité, en s’alliant au GCPD, de faire d’une pierre deux coups… Le meilleur moyen de trouver comment exploiter la police est encore d’en débusquer les failles les plus profondes, ce qu’elle pourra tenter si d’aventure, le commissaire se laissait tenter, ce qui est loin d’être gagné. Après tout, à ses yeux ils sont des criminels, et Talia ne s’exposera certainement pas à lui expliquer quelles aspirations la guident concernant Gotham et, dans une plus grande mesure, la planète toute entière… Il ne la croirait, de toute façon, probablement pas si elle lui avouait qu’elle ne veut que la paix, et surtout l’équilibre. Alors pourquoi user sa salive ? En place et lieu, elle préfère solliciter son côté pratique. « J’ai des moyens à ma disposition que vous n’avez pas. Je vous propose de combiner nos efforts afin d’être plus efficaces. » ajoute-t-elle donc avec une inébranlable et froide détermination. Bien sûr, que Gordon le veuille ou pas, les forces de la Ligue interviendront dans le chaos ambiant. Reste à savoir de quelle façon, façon qui dépendra uniquement de la bonne volonté du commissaire…




Revenir en haut Aller en bas

Je suis
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Damage du terrain   

Revenir en haut Aller en bas
 

Damage du terrain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fanmi Lavalas veut occuper le terrain, en attendant Obama...
» terrain enneigé
» [WIP] Terrain de jeu elfique/naturel
» terrain de jeu de gorbag
» Catastrophe: Trois enfants tués dans un glissement de terrain au Cap-Haitien, Mi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham Chronicles - RPG BATMAN :: 

 :: Gotham Uptown :: Old Gotham :: Quartier général du CGPD
-