— Top Sites —




Partagez | 
 

 The Ninth Symphony Of A Singer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Je suis
Tobias Cooper


MessageSujet: The Ninth Symphony Of A Singer   Mar 10 Jan - 20:04


05 Septembre 2002

Tant de choses s’étaient passées ces derniers temps. Depuis quelques semaines, les choses avaient bien bougées pour Tobias, et de manière plus générale, pour la Ligue des Ombres. Les conséquences de la disparition de Ra’s Al Ghul étaient nombreuses… A commencer par une refonte nécessaire de l’organisation la plus secrète de Gotham City. Alors que les forces de sécurité faisaient leur possible pour pouvoir analyser toutes les conséquences de ces évènements et chiffrer aussi bien le nombre de victimes que les dégâts matériels, l’entité désormais dirigée par Talia Al Ghul commençait à se dresser.

Première étape qui était maintenant réalisée, une coupe sévère dans les effectifs de leur groupe. Par rapport à ce que leur nombre représentait auparavant, ils semblaient bien peu… Mais c’était nécessaire. Toutes les personnes restantes répondaient aux critères exposés par leur dirigeante : prêts à accepter le changement, à pouvoir collaborer les uns avec les autres et mener une seule et grande équipe. Deuxième étape, le développement des essais concernant la drogue que le Batman avait utilisé sur Selina… Elle avait été recréé, mais pas encore avec des effets amoindris sur l’aspect négatif.  Les différents criminels utilisés en sujets avaient tous finis par développer un ou plusieurs aspects des crises par lesquelles étaient passées la féline.

Enfin, les objectifs revus à la baisse semblaient bien ne pas trop impacter la dynamique d’équipe… Bien au contraire, tous semblaient accepter que leurs chefs d’équipe soient des coordinateurs, et que ces derniers puissent aussi être présents avec eux dans le quotidien. L’esprit de corps commençait réellement à prendre forme, au fur et à mesure. Chacun commençait à pouvoir comprendre que peu importe son niveau, on peut apprendre des autres et se perfectionner, même auprès de quelqu’un arrivé plus récemment, démontrant ainsi que parfois, le talent n’attend pas le nombre des années.  Le temps de la hiérarchisation et du culte de la personnalité était bien fini. Alors que par le passé, chacun des hommes sous ses ordres l’appelait Commandant, aujourd’hui, tous se contentaient de Tobias. Comme pour chacun des chefs d’équipe. S’il fallait encore rappeler à l’ordre certaines fortes personnalités, la cohésion se ressentait, et tous progressaient. La présence régulière de Talia dans leurs entrainements, sa rigueur et ses conseils, amenaient tous les membres à se dépasser, rompant avec la tradition qu’avait son père de les regarder de haut. Cette dernière n’en savait rien, mais beaucoup d’entre eux pariaient sur celui ou celle qui arriverait à lui faire un jour plier le genou et la mettre à terre en combat singulier, donnant un objectif de saine émulation, le tout dans le respect de cette dernière.

Chacun devait aussi, le cas échéant, faire part à ses supérieurs des activités suspectes dans Gotham, pouvant cacher des cibles intéressantes, au niveau de la criminalité. Tobias gardait en tête, ses cibles personnelles, liées au Protocole 10 et en avait déjà éliminées deux sur les huit. Une par un accident savamment orchestré, et le second grâce à un empoisonnement indirect…. Les allergies peuvent avoir leurs avantages.  Et puisque l’on parlait de cibles, c’était pour évoquer l’une d’elle que le Corbeau se rendait dans le bureau de leur dirigeante. Même si pour reprendre ses dires, cette dernière ne l’était qu’à peine.

Cette cible… était connue de tous, à Gotham. L’année précédente, durant la fête de la musique, cet homme qui aimait à se désigner comme un grand mélomane, avait manqué de réussir à prendre le contrôle de Gotham, et du monde. Sans la force de volonté de Tobias, et l’intervention du croisé-capé… qui savait comment aurait fini cette histoire ?


- Salutations, Talia. Vous rappelez-vous de ce qui s’est passé lors de la fête de la musique du 21 juin 2001, ainsi que de ses principaux protagonistes, le Music Meister  et son acolyte ?


Le Corbeau avait, malgré tous les évènements passés depuis, continué à suivre la trace de cet homme. Un fin mélomane qui allait bientôt écrire, si la demoiselle Al Ghul l’acceptait, sa neuvième symphonie.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Talia Al Ghul


MessageSujet: Re: The Ninth Symphony Of A Singer   Jeu 12 Jan - 17:52



The Ninth Symphony

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Les coudes en appui sur son bureau et le front entre ses paumes, Talia est désemparée. Cette scission est beaucoup plus difficile à gérer que prévu. Il n’y a pas que les effectifs à scinder, il y a toutes les cellules à travers le monde, les infrastructures, les partenaires… Avec amertume, elle songe que tout aurait été beaucoup plus facile  si elle s’était contentée de retrouver le corps de son père et de le laisser à la tête de l’organisation, de ne pas toucher à ce qui fonctionnait… Avec humeur, pour se défouler, l’assassine envoie valser les papiers qui s’étalaient, odieux, devant elle et se serre un verre de gin. Elle ne boit pas, jamais, à moins d’être Talia Head, mais là, dans l’immédiat, sa propre tête est sur le point d’exploser.

Laissant ses iris vert d’eau tomber au fond de son verre, elle agite la surface, trop paisible à son goût, de l’alcool, avant d’en enlever une gorgée. L’administratif mis à part, elle doit s’avouer satisfaite des hommes triés par Tobias et se gargarise de la différence flagrante entre l’avant et l’après scission. L’ambiance est meilleure, la compétition reste saine et tous visent un effort, des objectifs, communs. Ils iront quelque part, c’est certain. Avec moins de moyens que précédemment, leur envergure est limitée mais leurs chances de succès sont, selon ses estimations, triplées. Déjà très efficace auparavant, il ne reste plus à cette toute nouvelle structure qu’établir des objectifs dignes d’elle.

Quelques idées se sont déjà manifestées auprès de Talia, mais pour l’heure, elle estime plus raisonnable d’adopter un profil bas… Premièrement parce que son organisation est neuve, donc fragile, donc vulnérable, et deuxièmement parce que le protocole X a laissé d’importants sillons dans Gotham, une réelle douleur, et elle ne tient pas à y être associée. Les conséquences pourraient être particulièrement pénibles, l’entreprise de façade de la Ligue, qui a été la plus aisée à récupérer puisqu’elle en était déjà l’image officielle, pourrait tomber et avec elle, la majorité de leurs revenus…

Quelques coups frappés à la porte de son bureau suivis de l’entrée de Tobias la tirent de ses sombres ruminations. Il se demandera probablement quelle mouche a pu la piquer face au chantier des documents éparpillés un peu partout, mais elle feint de ne pas remarquer. « Bonsoir Tobias. » Le salue-t-elle, avec sa réserve habituelle. Si la date qu’il lui annonce ne lui dit rien du tout, le nom du protagoniste, en revanche… Elle le dévisage un long moment sans répondre, puis jette un coup d’œil au fond de son verre, comme s’il était à même de lui apprendre quoi que ce soit, une vérité méconnue d’elle… Visiblement, il le déçoit puisqu’elle le vide d’un trait et se contente d’un déterminé et efficace « En route. »…

~


Ils sont une demi-douzaine à se mouvoir dans les ombres… Pour avoir été témoin des possibilités du Music Meister, et avec le témoignage de Tobias, Talia n’a préféré prendre aucun risque. Plus silencieux que des chats, ils ont sauté de toit en toit jusqu’au repère du criminel dont l’ex-commandant lui avait apporté les coordonnées. Avant l’assaut, ils se mettent en position, et observent, notamment avec un monocle thermique. De ce que Talia discerne, elle ne repère que deux silhouettes et communique par signes cette information à ses troupes, ainsi que leur position dans le building. Un au sommet, l’autre deux étages en-dessous. Des autres ninjas arrivent d’autres informations sur la situation, de possibles passants, de possibles témoins aux fenêtres alentour… Tout ce qui est digne d’intérêt et mérite d’être signalé. Entraîné, le groupe se meut, presque comme un seul homme, pour faire disparaître toute contrainte pouvant être supprimée.

En un temps respectable, à défaut d’être optimum, l’équipe s’est mise en place et l’assaut est donné. Tout va vite, très vite. Comme une nuée de sauterelles, les ninjas fondent sur le bâtiment et ses deux occupants, parviennent à les surprendre. Laissant le chef des opérations au gros de ses troupes, elle et l’un de ses hommes se chargent d’éliminer l’acolyte. Preste, il a tenté de se défendre mais peu encline à lui laisser l’opportunité de prendre le dessus, Talia l’achève, transperçant sa poitrine de part en part avec son sabre. Il est mort avant même d’avoir pu pousser un cri. Une fois le danger neutralisé, Talia et son homme prennent la direction de l’étage, toujours discrets, toujours aussi silencieux que des ombres, pour leur prêter main forte si besoin….




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Tobias Cooper


MessageSujet: Re: The Ninth Symphony Of A Singer   Ven 13 Jan - 16:27

Le Music Meister… Tobias se rappelait de chaque instant de cette nuit du 21 Juin 2001. L’ordre qui avait été donné à la Ligue, ce soir-là, de rechercher l’individu qui se faisait appeler Holiday. Pourtant, tous leurs plans avaient été détournés par l’intervention de ce mélomane. Il avait forcé le monde anglophone dans son entier à danser et chanter ses refrains, faisant de tout le monde ses sbires. Sans aucune distinction. Gotham s’était retrouvée plongée dans la frénésie, et il avait fallu la révélation complète de l’existence du chevalier noir pour commencer à faire basculer les choses.

Le Corbeau ne lui avait pas pardonné d’être tombé sous son maléfice chantant. Le fier combattant qu’il était se retrouver forcé de chanter, et même de danser avec cet homme, en déposant à ses pieds toute un sac rempli d’or prit dans une banque. Heureusement, ce psychopathe de la musique ne s’était pas plus préoccupé que cela de son habit, et avait continué à tourner. A force de se concentrer sur son animal totem, à faire abstraction de tout le reste, le Cooper s’était sorti de cette transe, au moins temporairement. Puis en agissant, s’était assuré que ce dernier ne pourrait plus chanter, et avait détruit son dispositif. Avant de disparaître à nouveau dans les ombres.

Cette rancœur avait grandi en silence, nourrissant son envie de vengeance, auquel un autre élément d’importance s’était ajouté. Cet homme était le responsable de la seconde mort de Selina. Il l’avait forcé à prononcer un requiem, avant de la faire basculer dans le vide. Tout cela tournait dans son esprit, alors que le shinobi se rendait dans le bureau de Talia. Le désordre du bureau le surprit, tout comme le fait que cette dernière avait un verre d’alcool devant elle, mais le trader ne fit aucune remarque à ce propos. Il attendit simplement la réponse de cette dernière, et lui emboita le pas lorsqu’elle commença à se diriger.


- Cet homme et son acolyte ne sont pas des dangers pour nous en termes de combat. A moins qu’il ne se soit entraîné sans relâche, mais j’en doute. Les principaux problèmes sont leurs connaissances sur tout ce qui concerne le son, et surtout la voix du Meister. Il nous faut des oreillettes capables de diffuser un son continu dans nos oreilles afin que l’on ne puisse être affecté par sa voix. Je pense que l’idéal serait même l’utilisation d’ultrasons.

Après tout, les techniciens de la Ligue avaient réussi à trouver une fréquence adaptée par le passé, sans doute était-elle sauvegardée quelque part dans leurs archives.

- Le Meister a fait de son bâton micro une arme qui envoie des sortes de vagues électriques. Une fois désarmé, il sera à notre merci.

*
**

Alors qu’un petit groupe d’ombres se déplace de toits en toits, le Corbeau se dit que leur dirigeante a écouté chacun des éléments qu’il a pu leur apporter. Alors que tous approchent du lieu servant de cachette au chanteur, le ninja ne peut que se sentir à l’aise au vu de leur efficacité. Ils approchent sur un toit à proximité du Monarch Theater et se scindent afin de savoir tout ce qui se passe alentour. Quelques minutes plus tard, tout le monde a fait son rapport, et des dispositions sont prises. Les possibles passants sont détournés, les possibles témoins rendus aveugles par une coupure de courant ciblée sur le quartier. Puis le groupe se lance à l’assaut du bâtiment. Talia et l’un des hommes vont s’occuper du jeune Remix, tandis que Tobias et les trois restants se dirigent vers leur cible principale. Ce dernier se trouve sur scène, en train de composer un morceau sur un orgue de grande taille. Silencieusement, Tobias fait signe aux hommes de se poster de manière à bloquer les voies de sortie permettant de redescendre, pour ne laisser que celle conduisant au toit. Une fois que ces derniers affirment être en place, le Corbeau descend de son perchoir et arrive sur scène, derrière l’homme. Il pourrait le tuer dans l’instant, mais ce serait bien trop simple. Non, le Cooper veut lui faire ressentir la peur, l’inéluctabilité de son destin, avant de le faire passer de vie à trépas.

- Tu sais quelle est la malédiction de tous les grands musiciens, Music Meister ?

L’homme se retourne dans un sursaut, et regarde le shinobi face à lui, fronçant les sourcils.


- C’est de laisser une symphonie inachevée, à cause de leur mort.

- Toi !

Le chanteur semble se rappeler où il a déjà vu Tobias, et commence un chant, en riant. Le Corbeau, lui, se contente de sourire et ne bouge pas, pour le moment.


- J’ai déjà vaincu ton hypnose, et je suis venu en étant préparé, cette fois. Tu as déjà perdu.


Il appuie sur une oreillette, et appelle :

- Remix ! Remix !
- Un problème avec ton acolyte ? Personne ne répond ?
- Qu’as-tu fait ?!
- J’ai déjà baissé le rideau sur lui. Tu es seul, et seul responsable de sa mort. Si tu ne l’avais pas entrainé dans ton plan de domination du monde, il aurait pu vivre. Maintenant, j’ai dû stopper sa mélodie pour éviter les accords de vengeance qui seraient apparus sinon.
- Tu vas me le payer !

Le mélomane tente bien de passer à l’assaut avec son bâton, mais le Cooper évite les assauts et rapidement le rejoint au corps-à-corps, le désarmant sans même sortir ses armes, frappant son poignet pour le faire lâcher et dans son torse afin qu’il se plie au sol. Il éloigne l’arme d’un coup de pied, l’envoyant dans les sièges du public.


- Tu es une personne misérable. Chercher à priver le monde de son libre-arbitre est la pire des choses que l’on peut faire. L’humain ne veut pas qu’obéir, loin de là. Il a besoin de cadre, mais aussi d’une part de liberté, pour s’améliorer. Je vais être plus généreux que toi, et te laisser un choix : celui de la manière dont tu mourras, le combat ou la fuite.

Le rouquin se relève, difficilement, et observe son opposant. Peu importe ce qu’il pense, Tobias connaît déjà la fin de cette histoire. Sans surprise, ce dernier commence à vouloir fuir, et utilise une trappe présente dans la scène à cette fin.

- Léger imprévu.

Mais ce n’est pas grave. Puisqu’il sait comment l’obliger à retourner vers le toit, il utilise son oreillette pour demander à l’homme avec Talia de bloquer la voie de celui-ci, afin de le faire monter. Inutile de faire appel plus avant aux talents de la demoiselle Al Ghul.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Talia Al Ghul


MessageSujet: Re: The Ninth Symphony Of A Singer   Mar 24 Jan - 17:07



Réunion au sommet

« La cible tente une retraite… Vous pouvez l’intercepter… » Entendant l’un des snipers laissés sur le toit lui communiquer ces informations, Talia fronce les sourcils de contrariété, mais ne se laisse pas distraire. A l’écoute, elle fait signe à son homme de prendre une direction, et prend la seconde. Qu’il tombe sur l’un ou l’autre, son destin sera le même. L’assassine est simplement curieuse de savoir qui d’eux deux aura le privilège de débarrasser Gotham de ce nuisible mélomane…

Sans bruit, elle progresse, appréciant la discrétion inaudible de son partenaire, et bientôt, ce n’est que l’écho des pas du fuyard qui se font entendre. A l’ouïe, comme un seul homme, Talia et son subordonné resserrent l’étau mis en place… Mortel. C’est elle, au final, qui a l’honneur de l’intercepter d’un coup inattendu au coin d’un couloir. D’un coup de poing, elle l’assomme net, de usant sans vergogne de la force que son corps faussement fluet possède. En temps normal, elle ne se serait même pas donné cette peine et aurait directement tiré. Mais là, Music a de la chance, si on peut dire. Ce n’est pas malin que de le laisser en vie, même pour cinq minutes de plus, elle le sait et en temps normal, elle n’aurait JAMAIS commis cette erreur de débutant, mais nécessité fait loi, et elle a une leçon à donner.

Peu amène, elle attrape le criminel par le col et le hisse sur son épaule comme un sac de linge sale. Rejointe lestement par son subordonné, c’est à deux qu’ils passent la porte de la pièce principale de la tanière du Music Meister, où le reste de ses troupes a eu l’ordre de se tenir tranquille pendant que le duo achevait la mission. Avant même qu’un seul mot soit prononcé, Talia, de marbre, envoie le corps inanimé du musicien s’écraser aux pieds de Tobias et avant même que qui que ce soit l’ait vue dégainer, elle l’abat à l’aide de son arme de poing de trois balles dans la tête, avec une redoutable précision. Ses iris verts intraitables, elle donne le signal du repli à la majorité de son escouade. Pour le trader en revanche, il en va différemment. Sans un mot, elle le charge de s’occuper des corps et de faire disparaître les preuves. Une manœuvre classique, mais généralement réservée aux débutants car formatrice. Le fait est qu’elle doit marquer le coup. Leur cible s’est enfuie sous la supervision de Tobias, il doit en assumer les conséquences. Il viendra peut-être la voir pour discuter cette décision plus tard, mais le repère de deux criminels, fraîchement abattus, n’est en aucun cas l’endroit. De ce fait, l’assassine, à l’exemple de l’intégralité de ses troupes, à l’exception du trader et de deux de ses partenaires les plus récurrents, opère un repli stratégique et laisse ses hommes s’occuper des derniers détails de leur mission.

~

Plus tard dans la soirée, tous les papiers qui ont été éparpillés dans son bureau par son soudain accès de colère ont été ramassés, triés, et rangés. Talia s’est douchée et changée, troquant ses affaires de terrain pour un uniforme d’intérieur, et a attaché sa longue chevelure brune et ondulée en une sévère queue de cheval. Les mains croisées sur les reins, les jambes légèrement écartées et droite comme un i, elle patiente, attend l’arrivée de Tobias qui, elle s’en doute, ne manquera pas de venir chercher des explications sur le pourquoi du comment. Et s’il ne prend pas de lui-même l’initiative de venir jusqu’à elle, elle a chargé l’un de ses hommes de lui transmettre le message à son retour. Cette confrontation est donc inévitable, elle n’a qu’à prendre son mal en patience.

Entre temps, elle a pu glaner quelques informations quant à la possibilité de retraite de la cible, informations qui lui ont permis de confirmer ce qu’elle avait d’abord supposé sur place, et de la conforter dans sa décision. C’est donc relativement détendue, et heureusement pour le trader, débarrassée de la colère qui l’a saisie pendant la mission, qu’elle se tient dans l’expectative de l’arrivée du jeune homme. Arrivée qui se manifeste un petit moment plus tard de quelques coups frappés à la porte de son bureau. « Entrez. » répond-elle avec sobriété, pivotant sur ses talons pour accueillir d’un regard aussi froid et distant qu’à l’accoutumée son visiteur. « Entre et ferme la porte derrière toi s’il te plaît. » Lui laissant le temps de s’exécuter, elle l’invite à s’asseoir sur l’une des deux chaises déposées devant le large, mais sobre, bureau qui est le sien d’un geste, elle-même demeurant debout, et roide.

Peu pressée de le guillotiner, l’assassine le toise d’une œillade nonchalante, laisse un petit silence s’installer tandis qu’elle rassemble ses pensées, et s’empare finalement, impérieuse, de la parole. « Je t’écoute Tobias. Comment le Music Meister, qui n’est qu’un citoyen lambda sans ses gadgets -ce qu’il était puisque nous l’avons pris au dépourvu- est parvenu à te filer entre les doigts ? » Sans manifester la moindre émotion, sa tête s’incline légèrement sur le côté. Elle sait pourquoi… Le syndrome duquel a souffert Tobias, elle ne le connaît que trop bien puisqu’il était l’un des vices les plus omniprésents chez son père… Et la raison de sa chute. C’est pas pure curiosité qu’elle pose la question, tester le ninja, et voir s’il va oser lui mentir en face…




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Tobias Cooper


MessageSujet: Re: The Ninth Symphony Of A Singer   Mer 25 Jan - 20:33

Enfin voir la fin du Music Meister… Ce moment méritait d’être savouré… Lentement… Aussi bien d’un point de vue de la Ligue, que du sien propre. Sa mort est inéluctable de toute façon. Alors pourquoi se presser ? Sans doute pour éviter des ennuis. Face à un autre adversaire, Tobias n’aurait pas nécessairement agit ainsi… Mais là, beaucoup de sentiments mêlés entraient en ligne de compte. Le shinobi sait que l’homme va être rattrapé, et cela ne manque pas. Même si manifestement, cela ne se passe pas comme prévu.

Alors que les autres hommes sont restés avec lui, rien que par sa manière d’agir, Talia lui fait comprendre qu’il y a eu une erreur. Cette manière de lancer le musicien, et de l’abattre… Rien de tout cela ne faisait partie du plan qu’il avait préparé auparavant. Non, tout cela, cette manière d’agir lui montre qu’il y a eu une erreur. Une erreur de sa part. Cela se confirme à ses yeux lorsqu’elle lui demande de s’occuper de faire disparaître les preuves de ce qui vient de se passer. Les hommes partent, hormis deux d’entre eux, et lui-même.

Ses derniers observent un temps sans rien dire, et Tobias donne ses ordres pour que toute trace de l’agissement de la Ligue disparaisse de cet endroit. Il n’y aurait plus ni corps, ni trace. Certes, l’action de ce soir est un succès. Mais pas aussi clair que ce qu’il aurait dû être. Lui-même s’assure cette fois de ne rien laisser de côté, et après des vérifications minutieuses, finit par partir avec ses hommes. Il réfléchit durant le trajet, analysant les choses. Sa manière d’agir n’avait pas été la bonne.

Certes, en extrapolant, sans doute aurait-il pu prendre le même chemin, le rattraper et le tuer lui-même. L’agent de la Ligue aurait pu affirmer que cela venait de son plan, et que tout s’était passé comme prévu, mais ce serait mentir. Le temps passé à rendre de nouveau le théâtre à son état lui rappelait une chose, de ses années de formation. L’explication de son mentor sur le pourquoi de cette tâche :


*Karasu. Il est vital que tu saches l’importance de la tâche que tu accomplis. Certes, tu as été uniquement un maillon aujourd’hui permettant de rendre la justice auprès de ce criminel. Mais il est plus important encore de ne pas laisser de traces. Cette efficacité sans tache, sans preuve, est l’une des forces de la Ligue. Tous les criminels nous connaissent sous forme de rumeur, d’une menace implacable et qui est partout ainsi que nulle part à la fois. S’ils ne peuvent nous voir, ne peuvent se raccrocher à aucun indice, alors leur peur sera d’autant plus ancrée en eux.*

*
**

Une erreur. Une erreur due à ses sentiments. A ses compétences. A la différence évidente de force entre leur cible et lui. Une erreur de débutant qu’il n’avait pas commis l’année précédente, mais qui aurait pu mettre leur mission en danger ce soir. Tout simplement parce qu’il avait en tête sa manière de voir les choses, et ne l’avait pas clarifié avec Talia. Ainsi, cette dernière avait agi afin de garantir leur succès. Car rien d’autre ne pouvait être envisageable en réalité de son point de vue. Sa formation lui avait appris à se mouvoir et tuer avec efficacité. Le retour de ses sentiments, et le fait de devoir apprendre à composer avec eux, le laissait dans une sorte de déséquilibre similaire à ce qu’il avait vécu durant son adolescence. Une période pendant laquelle il avait été mal à l’aise avec les transformations de son corps, et maladroit. Un temps appelé avec humour par Honda « la période du Poulain ». Il avait l’impression de revivre ça, mais avec son esprit.

Tobias allait devoir choisir bientôt comment réagir. La première option est celle de bannir à nouveau ses sentiments, la seconde de les accepter complètement, quitte à remettre en cause sa position actuelle et la troisième de savoir compartimenter. Il menait de toute façon une double vie, entre Tobias Cooper et l’assassin qu’il était. Lorsqu’il agissait pour la Ligue, Karasu allait devoir retrouver son efficacité, celle de ces dernières semaines, celle l’ayant amené à avoir la confiance de Talia. Seulement, en attendant, il allait devoir expliquer ses fautes. C’est ainsi qu’il se dirigea vers le bureau de cette dernière. Il toqua et entra lorsque l’ordre lui en fut donné.

Le trader referme la porte et s’avance, mais reste cependant en position de garde-à-vous. Certes, de manière respectueuse et tête un peu baissée, puisqu’il sait pourquoi il est là. Impossible pour lui de respecter cependant l’ordre donné, ne se sentant pas le droit de se mettre à l’aise après son erreur. Leur dirigeante semble calme, mais Tobias sait que la pire des colères est froide. La question est claire est directe. Sa réponse l’est tout autant.

- L’orgueil. Je savais être supérieur au Music Meister. J’ai laissé la colère que j’avais ressentie d’être manipulé l’année dernière prendre le dessus. Au lieu de l’exécuter de manière certaine et sans faille, j’ai voulu jouer avec lui. Cela afin qu’il ressente la même impuissance que la mienne lors de notre précédente rencontre avant que je n’arrive à me sortir de son hypnose. En faisant cela, j’ai laissé une faille qui aurait pu conduire à l’échec de notre objectif.

Le chef d’équipe a dit cela en l’observant, ne cherchant pas à se cacher. Pas d’excuses ni de faux semblants. Cela a toujours été son leit-motiv depuis ses premiers échanges avec Talia et ne changera pas. Il fera face aux conséquences sans faillir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Talia Al Ghul


MessageSujet: Re: The Ninth Symphony Of A Singer   Lun 30 Jan - 13:01



La Neuvième Symphonie

Parfaitement stoïque, sans sourciller, la responsable de la Ligue accueille le mea culpa de son subordonné. Faute avouée à moitié pardonnée, dit le proverbe. En un sens, c’est vrai, car si Talia se veut plus complaisante que son père, plus libérale avec ses hommes et moins portée sur le culte de la personnalité, elle n’en demeure pas moins formée par lui et donc au moins aussi exigeante. En l’occurrence, un mensonge de la part de Tobias aurait eu comme résultat net et définitif une balle entre les deux yeux, un sort similaire à celui du Music Meister, pour l’ironie de la chose. Et il est évident qu’elle n’aurait pas eu le moindre scrupule à se débarrasser d’un chef d’équipe qui se laisse, d’une part, aveugler par son orgueil précisément après avoir échoué lors d’une mission cruciale à redéfinir ses priorités dans l’intérêt de la Ligue, et qui, pour couronner le tout, oserait mentir à sa supérieure… Talia ne peut pas se permettre de conserver de tels éléments dans son équipe. Elle ne peut se permettre de se tirer une balle dans le pied. Ses hommes doivent être compétents et prompts au sacrifice pour une cause supérieure. C’est ainsi qu’elle leur a vendu le projet, c’est dans cet état d’esprit qu’elle demeure, et il n’y a qu’ainsi qu’une organisation comme la leur, avec autant de détracteurs, peut survivre. Tout contrevenant à ces intérêts, à cette idéologie, tout membre flanchant remet en question la stabilité de la totalité de l’organisation, et un dirigeant éclairé, comme Talia tend à l’être, doit être capable de savoir à quel moment elle doit amputer pour stopper la gangrène, aussi difficile que soit la décision.

Les yeux de l’assassine se plissent légèrement à la fin des aveux de son homme, avant que ses traits ne se détendent sensiblement. Pour autant, rien d’autre chez elle ne bouge. « Bien. » commence-t-elle par répondre simplement, avant de reprendre la parole. « Le fait que tu comprennes ton échec nous épargne à tous les deux un moment plus pénible qu’il ne le faudrait. » Voire très pénible pour Tobias. « Néanmoins, ça ne te sauvera pas d’une sanction. » L’assassine serre discrètement les dents, tâchant de chasser une colère sourde qu’elle sent menacer de poindre à nouveau, ce qui serait catastrophique, d’une part pour le trader, et d’autre part pour sa propre crédibilité. C’est ce dernier point, d’ailleurs, qui retient sa main de s’abattre sur lui. « Tu es rétrogradé jusqu’à nouvel ordre. Il me semble avoir été limpide lors de mes explications au début de ce projet, concernant l’orgueil notamment, et sa place… Voulue inexistante dans cette organisation. Outre l’échec de la mission, les représailles du Music Meister auraient pu être d’une ampleur dérangeante s’il était parvenu à s’enfuir. Nous sommes des assassins, Tobias, et il est intolérable que je doive le rappeler à la mémoire d’un chef d’équipe. Nous entrons, tuons, et ressortons. Nous ne donnons pas dans le théâtral, nous ne vengeons pas, parce que la vengeance est impulsive et aveugle... » L’assassine a une pensée pour sa sœur aînée et toise le trader. « Es-tu aveugle et impulsif, Tobias ? » Question purement rhétorique, bien qu’elle cherche une réponse sur le visage du supplicié, sans toutefois lui laisser l’occasion de répondre en reprenant. « Nous remplissons des objectifs mûrement réfléchis, nous abattons le premier domino d’une réaction en chaîne qui se veut bénéfique à grande échelle. C’est ce que nous faisons, et l’individuel n’a pas de place dans ce projet. » Son ton est plus dur que le diamant, suinte une détermination sans faille. Se faisant, elle détaille le visage du trader, à la recherche du moindre signe de faiblesse…

Et elle n’en a pas terminé avec lui. Après une brève interruption, elle reprend. « Je te charge également de me désigner ton successeur et remplaçant. » Puisque l’orgueil est ce qui a fait fauter Tobias, il est nécessaire de le remettre à sa place. Il n’y a que lorsqu’il se rendra lui-même compte qu’il n’y a rien d’humiliant dans ce geste, au sein d’une organisation qui se veut solidaire et coopérative, que Talia considérera le progrès. « Evidemment, tu te plieras aux ordres qu’il te donnera, tout en poursuivant en parallèle la mission qui t’a été assignée à l’issue du protocole dix. » Elle ne cille pas, ne fléchit pas et ne lâchera rien, poigne de fer intransigeante. « Maintenant, à moins que tu n’aies un quelconque commentaire ou quelque chose d’important à me communiquer, tu peux y aller. » Et le dragon se met en veille. L’assassine est parvenue à conserver une apparence sculpturale et s’en voit soulagée. Patiemment et dans le silence, elle attend de voir si Tobias aura oui ou non quelque chose à ajouter, s’il va oser, bien qu’elle en doute, se lancer dans un plaidoyer aussi vain que malvenu ou pas.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Tobias Cooper


MessageSujet: Re: The Ninth Symphony Of A Singer   Lun 30 Jan - 21:09

La droiture incarnée. C’est ce à quoi lui fait penser Talia alors que Tobias est en train de lui expliquer ce pour quoi il se trouve devant elle aujourd’hui. Cette femme est la quintessence de ce que se doit être tout agent de la Ligue. Directe, claire et imperturbable. Le ninja ressent rien que dans sa position la rigueur dont son père a fait preuve au cours de la formation de cette dernière, et dans son regard la flamme du changement allumée par les dernières décisions de Ra’s Al Ghul. Un tel mélange de flamboiement, de soif de permettre à l’humanité d’avancer, et en même temps un contrôle incroyable en toute circonstance. Une énergie que l’on ne peut que respecter.

Une fois son aveu terminé, le Cooper se sent un peu mieux. Après tout, quelle que soit la suite, rien ne peut plus être fait de son côté. La décision ne lui appartient pas. Il sait avoir affaire à une supérieure intraitable, mais juste. Peu importe la décision, il la respecterait. Pourtant, cela faisait trop de fois qu’il se mettait en péril. La demoiselle Al Ghul semble prendre comme un point positif sa franchise. Elle analyse chacune de ses réactions, malgré le fait qu’elle ne semble pas attendre de réponse de sa part.

Était-il aveugle et impulsif ? En temps normal, la réponse aurait été évidente. Cette fois-là, sa réponse ne pouvait guère être aussi claire. Sa faute prouvait que malgré ses contraintes et sa maitrise, il pouvait se laisser dépasser par les évènements. L’homme avait pris le pas sur l’assassin, au pire des moments. Pour autant, sa mâchoire resta fermée et sa position stable. L’annonce de la sanction le fit tressauter un instant. Il était dur de perdre sa place de chef d’équipe qu’il avait si durement acquise précédemment. Cependant, il comprenait. Depuis que Talia avait commencé à réformer la Ligue, lui avait commis deux erreurs : ne pas s’occuper de ses victimes du protocole 10, et ce soir échouer face au Music Meister. Afin de ne pas perdre la face, sa supérieure n’avait pas d’autre choix que de démontrer que rien n’était acquis, et que la compétence globale valait plus que la réussite antérieure. Un long discours ne servirait à rien.


- Lucy Blake. Cette agente sera parfaitement capable de prendre ma suite et de mener nos objectifs vers des succès. Je m’engage à respecter ses demandes et à agir au mieux pour nous tous. Je continuerai de m’occuper de la mission que vous m’avez confiée.


Il salue sa responsable en s’inclinant. Redevenir un simple agent n’allait pas être simple, mais le serait bien plus aujourd’hui que dans l’ancienne structure. Après tout, il pourrait toujours s’entraîner avec les autres et apporter des conseils. La seule différence serait dans le fait de suivre les ordres. C’est donc ainsi qu’il en vient à fermer la porte pour aller annoncer la décision, puis s’entraîner d’autant plus durement. Sa lame s’était émoussée. Il allait devoir l’aiguiser à nouveau, s’il ne voulait pas qu’elle finisse brisée.
Revenir en haut Aller en bas
 

The Ninth Symphony Of A Singer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ISLEY + you're the one song left in my symphony, like you were made for me
» Présentation LiSa
» [3] Les avatars déjà pris
» LIVIA ▼ Bittersweet symphony
» « It would be possible to describe everything scientifically, but it would make no sense. It would be without meaning, as if you described a symphony as a variation of wave pressure. » - Colin Newton. - En cours.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham Chronicles - RPG BATMAN :: 

 :: Park Row :: Monarch Theater
-