— Top Sites —




Partagez | 
 

 Come Get Some !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Je suis
Richard J. Grayson


MessageSujet: Come Get Some !    Mer 15 Fév - 23:43







Come get some !

Feat. Batgirl & Nightwing







On a beau dire, Gotham City reste l'une des villes les plus formidablement surprenante du monde. Il m'avait fallu plusieurs semaines à Metropolis avant de me trouver des ennuis en ville. Quand j'ai filé pour Star City, ça a été une question de jours avant de tomber sur des problèmes, mais à Gotham, sitôt de retour et c'était déjà la grande fiesta. Le premier soir de mon arrivé, après avoir cassé quelques dents, j'avais révolutionné l'histoire en initiant le premier contact inter-espèce depuis des millénaires. L'Humain face à l'Amazon. Et dès le lendemain ni plus ni moins qu'un blackout sur l'ensemble de la ville et une prise d'otage made in l'Homme Mystère. Ici au moins, on sait s'amuser. Sacrée Gotham...

Voilà quelques jours seulement que la ville était plongée dans le noir. Et histoire d'achever le topo, à l'absence de courant s'ajoutait le début d'une bonne vieille vague de froid. Pas étonnant vu la période. On est en novembre et le vent souffle fort depuis quelques temps, et il faut aussi composer avec une pluie battante, particulièrement froide.

Dans l'appartement miteux que je loue dans les bas fonds de Gotham et qui me sert de QG pour mes opérations ici – opérations qui auraient dû être l'histoire de quelques jours seulement, à la base – les fuites sont nombreuses. Ma seule petite chance, c'est que ce vieille appartement se trouve dans la vieille ville et par conséquent, il y a une petite cheminée. Contrairement à beaucoup de gens dans le coin, j'ai un peu de chaleur chez moi, à condition de trouver de quoi allumer ce foutu feu. Parce que oui, qui dit pluie, dit nécessairement humidité. Vous comprenez ? L'eau et le feu, ça fonctionne pas tellement bien.

C'est sous cette pluie qui dégringole sans s'arrêter que je me trouve ce soir encore. L'obscurité quasi totale qui règne ici a un avantage à mes yeux : elle offre des opportunités aux Oiseaux de Proie dans mon genre. Persuadés que personne ne les verra, les truands sont bien moins enclin à faire preuve d'ingéniosité pour faire leurs sales affaires. Et les opportunités de pillage était très régulières, je n'ai que l'embarras du choix quand je rôde sur les toits à la recherche de malfrat à stopper.
Cette nuit, ma cible est un petit gang particulièrement violent qui s'en prend à des cibles esseulées. Des gens qui ont un boulot qu'ils tentent de faire malgré l'absence de courant. Les lignes de bus étant coupées, il n'est pas rare qu'une petite étudiante se risque à travers les quartiers qui craignent en pleine nuit. Une cible de choix pour ces salopards. Je n'ai eut qu'à en trouver une, et à la suivre depuis les hauteurs jusqu'à ce qu'elle se fasse agresser.

La méthode n'est pas louable. Je pourrais intervenir avant, mais j'ai besoin que la bande complète soit là. La fille que je suis a probablement mon age. Blonde, avec des lunettes. Ni jolie ni laide, plutôt menue, clairement craintive. C'est une cible de choix. Je sais qu'elle va salement déguster. Mais je sais aussi qu'elle va me permettre de mettre la raclée de leur vie à une belle brochette d'ordure. Un mal pour beaucoup de bien... c'est ce que j'essaye de me dire pour ne pas me sentir coupable d'agir comme Batman.

Ce qui devait arriver ne tarde pas à se produire. Au détour d'une ruelle étriquée, la jeune femme est alertée par un bruit louche dans son dos. Craintive, elle fuit en regardant par dessus son épaule sans faire attention aux deux gugusses embusqués au détour. Quand elle passe, ils la saisissent. L'un lui tient la bouche pour ne pas qu'elle fasse de bruit. L'autre la cogne au foie pour lui couper le souffle et l'empêcher de trop se débattre, et c'est un peu plus loin qu'ils la traînent pour la détrousser. Le reste de la bande est là pour se partager les miettes. D'une pression sur le côté de mon masque, j'enclenche le filtre infrarouge qui me permettra de voir parfaitement dans cette ruelle, et sans un mot je me jette depuis les toits sur le premier gangsters que je croise.

L'affaire ne dure pas bien longtemps. Ils ne m'attendent pas. Ils ne me voient presque pas. Et ils n'ont pas le temps de réagir. Je suis violent, mais ils le méritent bien. Quelques fractures sont à lister. Dans le noir, je me contente de quelques mots à l'adresse de la victime, ma voix déformée par le modulateur de timbre devant l'effrayer plus qu'autre chose :

Rentre chez toi. Vite.

Elle n'a même pas fait volte face que je remonte vers le toit pour fuir les lieux de mon intervention. Les policiers mettront du temps à être prévenus mais qu'importe. Une fois sur les hauteurs, je bondis de toit en toit. Habituellement, je suis satisfait de ce genre d'intervention, mais ce soir... il y a un hic. Un petit truc différent. Quoi ?
Et bien... il y a cette sensation désagréable. Des picotements sur ma nuque. Mon instinct qui me titille un peu. Je suis pas du genre paranoïaque, mais j'ai définitivement l'impression d'être observé depuis quelques instants. L'impression d'être suivi, traqué.
Sous mon masque, je fronce les sourcils.

Qui que tu sois, je te déconseille de continuer à jouer à ce jeu là. Fais demi tour, et rentre chez toi... menaçais-je à l'aveugle. Je ne sais pas à qui j'ai à faire, mais je n'ai pas spécialement envie d'être sociable ce soir. Gotham, tu m'as vraiment trop saoulé !





©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Barbara Gordon


MessageSujet: Re: Come Get Some !    Jeu 16 Fév - 15:25


Come get Some

C’était une de ces nuits complètement obscures et froides… Je ne savais pas réellement l’heure qu’il était, mais je savais que la soirée risquait encore d’être longue. Privé de lumière et cisaillé par le froid ambiant, je tentais au mieux de faire mes recherches. A vrai dire, c’est Batman qui m’avait envoyé pour enquêter sur un nouveau venu. Je n’avais que peu d’informations sur lui, mais j’espérais bien lui mettre la main dessus.

Les heures passaient… En ratissant une bonne partie de la ville sans rien trouver, je commençais à désespérer un peu… Pourtant au détour d’une ruelle, une scène particulière attira mon attention. Habituellement, je n’étais guère gourmande de laisser des malheurs arrivés aux citoyens mais cette fois, une nouvelle curiosité fit son apparition.

Les agressions se faisant nombreuses en ville ces derniers temps, il était de mon devoir d’agir, mais… Ce qui semblait être un nouveau justicier intercéda avant que je puisse me positionner pour aider cette jeune femme. D’où sortait-il ? S’agissait-il encore d’un de ces héros transit, cherchant une nouvelle patrie ? Ou bien d’un héros qui n’en était pas vraiment un et qui cherchait simplement à se construire une fausse réputation ? Ma curiosité en fut piquer et peut-être s’agissait-il de l’homme que nous recherchions…

J’attendis qu’il prenne la fuite vers les toits pour le poursuivre (jetant quand même un coup d’œil à la victime qui avait pris ses jambes à son cou).

Cependant, même si je me tenais à une certaine distance il arriva quand même à me démasque. Du moins, je supposais que c’était son instinct qui lui avait laissé cette impression d’être suivi (le corps humain était une machine formidable).

- Qui que tu sois, je te déconseille de continuer à jouer à ce jeu là. Fais demi tour, et rentre chez toi..

Je n’avais plus de raison de me cacher maintenant… De toute façon, cela ne m’amusait guère de devoir continuer à le traquer sans arriver à identifier de qui il pouvait bien s’agir. Néanmoins, mon instinct me rappelait assez énergiquement à l’ordre. Garder une certaine distance avec lui me permettrait de pouvoir anticiper ses mouvements… J’allais en avoir besoin.

Me décidant, je me jetais de mon rebord d’observation pour atterrir face à lui (il était assez rare que je tourne le dos ou que je profite de cet avantage). L’obscurité de la nuit ne m’aidait guère à clairement identifier mon interlocuteur et il devait avoir ce même ressenti. Nous jouions tous les deux en face cachée.

- Je ne suis pas du genre à me laisser dicter ma conduite. En particulier, quand il s’agit d’un étranger qui rôde là ou il ne devrait pas.

Même si je me tenais en retrait, mes gestes semblaient figer sur un mouvement de défense ou d’attaque. Je pouvais voir ses mouvements, mais il ne me fallait pas réellement perdre de temps. Tout ce que je perdais en force, je me devais de la compenser en agilité et en rapidité…

- Qui est es-tu ? Et que viens-tu faire ici ?

Je n’attendais clairement pas une réponse honnête… Même pour un justicier (s’il en était véritablement un) mais je me devais au moins de poser la question. S’il ne voulait pas répondre, alors il allait falloir que j’utilise une méthode différente.

Alors, malgré mes réticences à combattre au corps-à-corps, il allait peut-être falloir que je m’y mette.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Richard J. Grayson


MessageSujet: Re: Come Get Some !    Jeu 16 Fév - 17:51







Come get some !

Feat. Batgirl & Nightwing







Mon instinct ne m'aura pas fait défaut cette fois. La réplique lancée à la va vite trouve finalement une réponse. Je suis effectivement suivi et la personne responsable de ça n'a pas envie de perdre du temps en me faisant mariner. Une réponse fuse, et je peux vaguement discerner l'arrivée de cette petite fouine lancée à ma poursuite. Bien aidé par mon masque, je reste un peu coi en découvrant à qui j'avais à faire. Batgirl ! Ce n'était pas vraiment dans mes plans d'attirer l'attention de Bruce, et encore moins Barbara, néanmoins c'est bien unn maigre sourire moqueur qui ne tarde pas à écorcher mes lèvres suite à la prise de parole de la jeune femme. L'occasion est trop belle pour ne pas que je m'amuse un peu, à dire vrai.  

Ah ? Je croyais que nous étions dans un pays libre, dans lequel les étrangers peuvent se déplacer où bon leur semble sans avoir de compte à rendre...
C'est puéril j'en suis conscient. Mais taquiner les gens est une forme d'art que je maîtrise à un niveau presque olympique quand je le veux. Et je continue sur ce petit registre là quand elle enchaîne sur une question concernant mon identité et la raison de ma présence ici. Elle devait bien se douter que je n'allais pas lui répondre si facilement, hein ?

Concrètement, ça aurait été plus simple que je cède sur ce terrain. Mais je n'étais pas vraiment jouasse à l'idée d'en arriver aux confessions devant elle. D'une parce qu'elle m'en voudrait très certainement d'être parti comme ça, sans chercher à discuter davantage avec elle ou Bruce, de deux parce que j'avais pour l'heure, l'impression d'avoir une forme d'opportunité de... vengeance. À mon tour de savoir à qui j'ai à faire, et à son tour de ne pas être mise au parfum.
Ça aussi, c'est puéril. Mais on ne se refait pas...

Moi ? Je ne suis qu'un pauvre erre venu se dégourdir un peu les jambes et prendre un petit bol d'air frais, rien de plus...

Sur les toits de Gotham, après avoir méticuleusement démoli une bande de truands de bas étage. Oh bien sûr, je ne doutais pas une seule seconde du fait qu'elle m'avait probablement vu faire. Je recule de quelques pas, jusqu'à venir laisser buter mes talons contre le petit rebord du toit. Un plongeon à l'aveugle dans le vide pourrait m'offrir une opportunité de fuir vite et loin. Ça aurait probablement été la solution la plus viable. La planter là, profiter de mon avantage momentané pour prendre la fuite et disparaître. L'obscurité et l'absence d'éléctricité aurait pu être un allié prestigieux pour l'occasion et pourtant... je reste là.

Fais demi-tour.  

De son point de vue, la manœuvre doit ressembler à n'importe quelle tentative de négociation pour la faire partir. Seulement je sais à qui j'ai à faire justement. Je sais qu'elle ne partira pas parce que je lui demande, c'est évident. Elle l'a elle même annoncé un peu plus tôt. Elle n'est pas du genre à se laisser dicter sa conduite. Elle ne lâchera pas l'affaire. Et je ne comptais pas non plus me rendre, ni me rendre, et encore moins concéder à céder quoi que ce soit. La suite semblait plus évidente que jamais, la faute à mon orgueil du moment...

Je connais tes méthodes, et tes petits tours. Forcément, l'arsenal de Batman qu'elle utilise et décline, je le connais sur le bout des doigts pour l'utiliser depuis bien plus longtemps qu'elle. Tu peux rien contre moi. Retourne d'où tu viens.

J'ai ce petit geste de la main pour lui faire signe de partir et de me laisser ici en paix, bien que l'attitude soit plus défiante qu'autre chose. C'est un fait, mes paroles sont celles de quelqu'un qui aspire à la paix et qui ne tient pas à ce que la situation dérape, mais mon attitude complète trahit l'exact opposé.
Après tout, nous avons des comptes à régler elle et moi. Elle, moi, et Bruce d'ailleurs. Mais lui n'est pas ici et il a déjà entendu le fond de ma pensée de toute manière.




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Barbara Gordon


MessageSujet: Re: Come Get Some !    Jeu 16 Fév - 20:10

Come get Some

Je me demandais parfois pourquoi je m’amusais à poser ce genre de questions stupides en sachant que je n’aurais rien comme d’autre comme explication qu’un vulgaire mensonge à peine mâché ou un sarcasme crevant les yeux.  Bien sur, j’avais affaire à un nouveau clown, comme si ça ne suffisait pas… Gotham était déjà en proie de trop nombreuses menaces et venait se rajouter ce nouvel intrus du genre. Formidable.

Je bouillonnais intérieurement, rien qu’à l’entendre parler et faire comme si c’était un enfant. Comme si j’avais autant de temps à perdre avec ce genre d’histoires… Même ça posture et sa démarche appelaient clairement à la provocation, il fallait que je me contienne je le savais. Si j’implosais à cet instant précis, il prendrait la fuite et je n’obtiendrais aucune information. En plus de la mauvaise humeur qui prendrait la relève. Non, je me devais d’être plus maligne que ça…
Obéir à ses conseils me rebuta en premier lieu, me forçant à croiser les bras et à adopter une posture un poil moins encline qu’au départ. Mais une remarque me fit relever la tête… Un léger ressenti, comme si mon sixième sens me titillait. Il y avait quelque chose d’anormal avec ce justicier déguisé. Hormis son comportement, le fait qu’il prétende connaitre mes méthodes me fit douter l’espace d’un instant de sa réelle identité.

Ça aurait été pure folie de croire mon raisonnement… Il me fallait davantage de preuves encore pour profiler mon jugement, mais s’il me connaissait vraiment ainsi que mes méthodes de travail je pouvais toujours le mettre à l’épreuve. J’ignorais si c’était le meilleur moyen dont je disposais mais il y avait un pressentiment tellement fort qui me poussait à m’avancer vers lui. Tant pis si je fonçais droit contre un mur, mais cette fois-ci il fallait que je m’écoute et décidait à m’approcher. J’avais réellement besoin de jauger de ses compétences, voir s’il disait vrai ou il s’agissait juste d’un menteur à l’humour plus que grinçant.

Alors, tant dis que je faisais les quelques pas qui me séparaient de l’adversaire, je tentais de réfléchir clairement à l’obstacle qui se présentait devant moi. Voir son visage, voilà la meilleure chose qui pouvait arriver mais pour ça il me fallait le maîtriser et il allait falloir que j’agisse vite pour ne pas qu’il prenne le dessus et s’enfuit. En y réfléchissant, il n’y avait pas tellement de façon, le désarçonner et il allait falloir que je fasse preuve de beaucoup d’ingéniosité et la seule solution que j’envisageais était complètement farfelue…

Un mouvement bas de la tête comme pour signifier un abandon de ma part et je piquais une accélération, fonçant tête baissée contre l’adversaire. Bien sûr j’avais prévu le coup, déstabilisé par ses postures « talons contre le rebord » il était plus qu’en déséquilibre et mon inertie n’avait pas aidé à le maintenir stable.  

Je devais avouer qu’avec l’entrain que j’y avais mis, nous étions proche de tomber tous les deux dans le vide. Heureusement, j’avais eu le temps de calculer ça aussi et lançant aussi rapidement que possible le grappin en arrière, je me retrouvais sur la pointe des pieds. Le retenant par le col de ma main libre, il penchait dangereusement dans le vide sans aucune prise  La situation semblait ridicule certes, mais ça avait été efficace. Tant mieux ! Puisque maintenant, j’avais l’avantage.

Une remarque plus que sarcastique aurait été merveilleusement placée, mais je préférais attendre qu’il prenne conscience de la situation.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Richard J. Grayson


MessageSujet: Re: Come Get Some !    Dim 19 Fév - 11:58







Come get some !

Feat. Batgirl & Nightwing







Bien entendu qu'elle allait attaquer. Sans ça, Barbara ne serait Barbara. Son caractère a toujours été particulièrement flamboyant. Ce genre de pique, et ma gestuelle qui l'invitait à venir tenter sa chance ne pourraient pas lui échapper. Elle finirait par essayer de me cogner, d'une manière ou d'une autre. J'attends donc qu'elle cède, et étrangement... je la trouve plutôt résistante sur le coup. Je penche la tête d'un côté, je garde mon léger sourire. Vaguement sympathique. Particulièrement sournois. Le faux cul intégral. Juste de quoi me donner un air encore plus détestable.
Alors comme convenu, c'est elle qui prend l'initiative d'une attaque. Vive, rapide, imprévisible ou presque. Je n'ai pas le temps de défendre. Ce serait mentir de dire que je n'avais pas envie. Elle m'a surpris dans l'attaque, c'est indéniable. En revanche, elle est là où je voulais qu'elle soit, à savoir en plein conflit.

Renversante, dis moi...

Penché en arrière, j'agite un peu les bras pour rester arquer vers l'arrière et pour éviter de lui imposer trop de poids sur le bras qui me retient. Du reste, je ne suis pas spécialement inquiet à l'idée de tomber dans le vide. Les hauteurs, ça me connait. Les acrobates ont rarement le vertige, après tout. Et je sais comment me rattraper.

Aucun commentaire ?

Je me serai pas gêné à sa place... M'enfin. Je relève une main que je viens glisser sur mon propre visage avant d'attraper son poignet. Ses mains sont prises. L'une pour m'empêcher de tomber. L'autre pour tenir le grappin qui... nous empêche de tomber tous les deux. J'ai donc le champ libre pour agir. Je maintiens son avant bras avec une certaine poigne, et de l'autre, je joue moi aussi avec mon grappin que j'envoie se planter à quelques centimètres de celui de la rousse. Seulement, d'une pression, j'active le mécanisme de remontée, qui me happe à pleine vitesse vers le point d'encrage. Le geste m'envoie percuter la rousse, qui se retrouve elle aussi entraîné par rembobinage du grappin.

C'est sans douceur que notre course s'achève, quand son dos heure durant la paroi sur laquelle s'était fiché l'ogive du grappin, et mon poids s'ajoute de l'autre côté. Ainsi, c'est comme si je venais de lui écraser mon épaule dans l'estomac, pour la plaquer contre le mur. C'était... un peu rude c'est vrai. Mais les risques de la blesser sont nuls. Je sais qu'elle est solide, et je sais aussi qu'elle porte quelques protections qui suffiront amplement à atténuer les douleurs d'un choc pareil.

Tu ne gagneras pas. Rentre chez toi.

J'ai l'idée stupide de me redresser, et de tendre la main dans sa direction pour l'aider à se remettre sur ses jambes. Je me suis bien rattrapé.

Ce sera agréable pour personne si tu t'obstines à insister.

Contradictoire comme raisonnement. La provoquer d'un côté, et chercher à la déconseiller d'aller plus loin. Il faut dire que je suis partagé. Mener cette petite rixe à son terme afin de me défouler un peu ? Exorciser ma colère via une bonne vieille bagarre ? Ou bien la planter là et m'en aller sans que cette entrevue ne se solde par des blessures inutiles ? Le choix n'est pas évident. Vraiment pas évident. Le pire dans tout ça, c'est que je sais déjà que si les choses dérapent vraiment, je serai parfaitement incapable de lui porter de véritables coups. Nous battre oui. Nous détruire ? Nan. Je détruis les criminels et ceux qui le méritent, pas ceux avec qui j'ai des griefs personnels.

Grayson, il faut définitivement que tu te sortes de cette galère.




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Barbara Gordon


MessageSujet: Re: Come Get Some !    Lun 20 Fév - 15:13


Come get Some


Toujours à faire des commentaires grinçants… J’avais un peu l’impression de reconnaitre quelqu’un en l’écoutant. Je devenais surement folle d’avoir ce sentiment de déjà-vu. Néanmoins, c’est cet instant d’inattention qui m’avait valu de perdre le contrôle et de finir encore une fois contre un mur. Décidément, entre Death et lui, je prenais mon compte ces derniers temps. Peut-être que cette chute là avait été moins douloureuse… Enfin si je ne prends pas en compte le poids quand il était venu s’écraser sur moi. Bref, je tentais de me remettre rapidement, faisant fi de ces commentaires.

Je n’étais pas du genre à abandonner, mais lui, de quel genre était-il pour me tendre la main ? Nous n’étions ni amis, ni des connaissances… Du moins… Je n’en étais plus certaine désormais. Et que fallait-il que je fasse ? C’était peut-être un piège pour m’envoyer valdinguer par-dessus bord… Voilà que je devenais parano. La Barbara intérieure me soufflait d’en profiter et de faire bon usage de cette main qu’on me tendait… J’avoue que j’étais un peu partagée par cette décision. Avais-je vraiment envie de me battre ? Pas réellement non, mais je mourrais d’envie de savoir qui se cachait sous ce masque.

- Quel genre de justicier es-tu ? A attendre que les gens se fassent agresser pour intervenir et à me tendre la main comme si nous nous connaissions ? Tu me rappelles quelqu’un, mais lui n’avait pas ce genre de méthode douteuses. Cette question pouvait rester sans réponse, c’était plus sarcastique qu’autre chose.

Et tant dit que je tendais ma main vers lui pour la saisir, je profitais de ce court instant d’abattement pour choisir quelque chose que je finirais surement par regretter. Il n’était pas question que je m’arrête là, j’étais si prêt du but.

M’appuyant fermement dans sa main, j’en profitais pour attribuer avec force un coup de pied derrière ses chevilles, le faisant chuter au sol. C’était maintenant ou jamais et je me précipitais sur lui, tant qu’il était encore au sol. Je ne me faisais guère d’illusions, je ne le tiendrais pas longtemps que comme ça, mais je commençais à bouillir intérieurement. Je tentais de l’immobiliser au sol,  lui assénant un coup de poing près des joues. Ça ne me faisait pas plaisir de frapper inutilement, mais il ne m’en laissait guère le choix…

Sur le moment ça suffisait pour tenter de le calmer un poil, mais la raison réelle de la manœuvre était que je puisse retirer son masque. Bien sur, il se débattait plus que de raison quand il me vit essayer, mais je m’acharnais davantage. Néanmoins, je ne lâchais pas l’affaire, j’y étais presque.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Richard J. Grayson


MessageSujet: Re: Come Get Some !    Lun 27 Fév - 14:35







Come get some !

Feat. Batgirl & Nightwing







Sa petite réplique pleine de sarcasmes me fait un peu sourire. Utiliser des gens contre leur gré à faire office d'appât lui déplait ? Bruce le fait pourtant relativement régulièrement. Je ne commente pas, je me contente d'agiter lentement la tête de droite à gauche, gardant la main tendue pour l'aider à se relever. La suite de la tirade concerne d'ailleurs directement ce geste. Qui je suis pour agir comme ça, et ensuite lui tendre la main ? Je roule les yeux vers le ciel.

Tu ne tends la main qu'aux gens que tu connais toi ?


Elle ne saisit pas l'occasion offerte pour se relever. Non. Barbara reste Barbara. Elle attrape ma main, simplement pour me fixer et sa jambe vient heurter les miennes. La traction sur mon bras, la petite balayette qui me fauche les chevilles, et la gravité qui me rappelle à elle. Le choc avec le sol est assez douloureux je dois dire. Principalement parce que je suis surpris et que je n'ai pas le temps d'amortir l'impact avec une roulade, ou une posture plus viable. Je grogne un peu de douleur, et voilà que la Bat-Furie se jette sur moi pour tenter de me maintenir au sol. J'ai le droit, dans la manœuvre, à une belle grosse mandale dans la face. Ça a le mérite de remettre les idées en place.

Aoutch...Arrête !


C'est vers mon masque que ses doigts se dirigent finalement. Hors de question de perdre cet avantage que j'ai sur elle. Ma main opposée vient saisir le poignet pour le tenir éloigné, mon avant bras passant ainsi devant mon visage fait office de protection contre d'éventuels coups de poings qu'elle pourrait tenter de me remettre. Qui plus est, bras tendu et retenu, elle offre à mon bras libre l'accès complet à son flanc. Je serre le poing à mon tour, et je riposte en assénant plusieurs coups secs sur la face latérale de ses côtes. Son costume absorbera l'impact, mais l'idée n'était pas de la blesser. Simplement de lui faire suffisamment mal pour qu'elle m'offre une opportunité de me libérer.
Je redresse alors vivement le haut de mon corps et profite de mon poids pour la pousser sur le côté, et la désarçonner et la renverser sur un côté tandis que je m'extrais rapidement de l'autre en exécutant quelques passes acrobatiques un peu trop made in Grayson peut être ?  

Est-ce que tu cognes tous les gens qui veulent t'aider à te relever ?


Je suis un à bonne distance. Assez pour avoir le temps de voir venir si elle revient à la charge. Cette fois, je ne lui laisserais pas l'opportunité de la surprise.
Je passe ma main sur mon visage, et bouge un peu la mâchoire dans tous les sens, histoire d'y trouver une éventuelle contracture marquant une possible blessure. Elle ne m'avait pas ménagé sur son coup de poing ! Mais je m'en tire bien. Un petit bleu pour demain, peut être ? J'ai, de toute manière, connu bien pire en guise de douleur. Les longues heures d'entraînement dans la Batcave auront eut ça aussi de positif...

Je ne suis pas ton ennemi, Batgirl. Va-t-en.


Elle en a après mon masque en plus de ça ! Qu'elle découvre mon identité n'aura pas de conséquences dramatiques ici, à Gotham. Ce sera juste... une évidence. Mais je ne suis pas sûr d'y tenir pour le moment. Comme dis un peu plus tôt : les rôles sont inversés. Je sais qui elle est, à l'inverse elle ne sait pas. Ça me donne une certaine impression de puissance et un goût de vengeance presque assouvie dans un sens. Moi aussi, je peux m'amuser à lui cacher des choses !




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Barbara Gordon


MessageSujet: Re: Come Get Some !    Lun 27 Fév - 17:01


Come get Some

Aoutch...Arrête !

Bim ! Dans les dents ! Au moins celle-ci, il l’avait pas loupé, même si je perdais rapidement l’avantage, j’avais pu au moins en placer une. Plus par fierté que par réel besoin de le frapper… Il m’avait un peu poussé à bout dans le fond. Néanmoins, je devais reconnaitre que j’avais bien du mal à avoir l’ascendant sur lui. Bien sur, que je commençais à avoir de réel doute sur son identité. Et pendant que je finissais (encore une fois au sol), je ne manquais pas une miette du spectacle d’acrobatie qu’il m’avait offerte. C’était fois-ci, j’en mettrais ma main à couper, il s’agissait de Grayson… Il y avait trop d’indices pour ne pas en tirer cette conclusion.

Est-ce que tu cognes tous les gens qui veulent t'aider à te relever ?

Quand les gens faisaient preuve d’immaturité ou de respect, oui… Ca m’arrivait de frapper même lorsqu’on me tendait la main. Par principe d’équité, un coup donné méritait un coup rendu. Et je ne pouvais m’empêcher de laisser échapper un petit rire amusé. C’est bon, je commençais à saturer de ce petit jeu, faire le chat et la souris, ne m’amusait plus. Définitivement, si c’était lui, j’avais d’autres compte à régler qu’un vulgaire combat de boxe.

Je ne suis pas ton ennemi, Batgirl. Va-t-en.

C’était peut-être un peu tôt pour juger de ça, du moins, à mes yeux. Je l’observais de loin prendre ses distances et me décidais à me relever.

- Il y a quelque temps de ça, j’ai connu quelqu’un avec le même humour grinçant et des prouesses d’acrobates de la même acabit. Cependant, il a disparu sans rien dire.

J’époussetais vaguement mon costume, décrochant vaguement un sourire avant de reprendre mon sérieux.

- Ca va, j’en ai assez de jouer à ce genre de jeu avec toi. Je perds mon temps plus qu’autre chose… Tu n’es peut-être pas mon ennemi, mais tu n’es certes pas mon allié non plus Grayson…

Prononcer ce prénom me fit immédiatement revenir en arrière. Ca avait été difficile lorsqu’il avait décidé de raccrocher du jour au lendemain mais progressivement la tristesse qui m‘avait envahi c’était transformer en colère puis en déni. Puisqu’il lui avait semblé bon de quitter Gotham à cause de cette histoire d’identité, qu’est-ce que je pouvais y faire ?

Je le reconnais, je n’avais pas apprécié son comportement, autant que mon manque de franchise à l’époque je pouvais le concevoir. Mais j’estimais que sa réaction était un poil abusif devant la situation. Pourtant, ça ne m’avait pas empêché de le pardonner, nous étions surement tous les deux fautifs dans cette histoire… Enfin de mon point de vue, mais il ne le voyait probablement pas comme ça.

- Avoir quitté Gotham t-a-t-il fait du bien ? Je suppose que oui, au moins tu as pu chasser mon visage et celui de Bruce de ton esprit un bon bout de temps… marmonnais-je remplis d’un profond sarcasme. Je suis surprise de tomber sur ça, je n’aurais pas cru ça possible vu la manière dont tu es parti.

Croisant les bras, je reportais mon poids en arrière, adoptant une posture légèrement plus moqueuse.

- Je suis ravie de voir que tu vas bien en tout cas. Terminais-je avec une certaine froideur.

Bien sur que je lui en voulais et finalement, je ne regrettais pas de lui avoir collé une mandale. Peut-être qu’une seconde aurait été la bienvenue en y réfléchissant…



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Richard J. Grayson


MessageSujet: Re: Come Get Some !    Lun 27 Fév - 18:29







Come get some !

Feat. Batgirl & Nightwing







Ses talents de déductions sont toujours aussi affûtés à ce que je vois. Sous mon masque je plisse les yeux quand elle mentionne cette fameuse personne disparue sans rien dire. C'est évident qu'elle sait. Je me contente de croiser les bras, et d'attendre la suite qui confirme finalement tout. Les masques tombent... métaphoriquement. Elle prononce mon nom à haute voix, et je tâche de ne pas réagir en écoutant ce qu'elle peut ajouter d'autre. Il y a des sarcasmes dans les paroles qui suivent. Elle ne doit probablement pas être contente, ça me réjouit un peu dans le fond. Moi aussi j'ai été déçu par son comportement après tout. Un partout la balle au centre ? J'en doute un peu. Elle n'a pas l'air spécialement envieux de faire dans la dentelle. Barbara reste Barbara. Elle achève ses répliques par un ton plutôt froid qui confirme qu'effectivement... elle n'est pas tout à fait jouasse.

Pendant une bonne poignée de secondes, je reste immobile, et silencieux. Je suppose que ça aurait été une bonne chose de filer maintenant. Ne rien confirmer, profiter de ce petit effet pour prendre de l'avance sur elle. Profiter de la vitesse de la Wing-suit et disparaître entre deux immeubles pour ne plus jamais la revoir en lui laissant malgré tout le doute sur le fait qu'elle ait pu ou non deviner justement qui je suis. Seulement ce n'est pas ce que je fais, je me contente de hausser les épaules, et de rompre ce silence que j'avais moi même initié.

Je ne suis pas parti pour chasser des visages de ma mémoire et oublier des souvenirs. Je suis parti pour grandir. Grandir seul, devrais-je préciser. Du reste, je n'oublie rien. Elle m'a menti. Bruce aussi. Les deux m'ont cachés des choses importantes. C'est vrai que je n'aurais probablement été content de savoir que la justicière avec qui j'avais maints fois affronté des dangers n'était autre que Barbara. C'est vrai que j'aurais probablement cherché à la dissuader de continuer. Mais d'une manière ou d'une autre, j'aurais compris et je ne crois pas être étroit d'esprit au point de ne pas changer d'avis.

Vivre dans l'ombre des autres ne me convenait plus non plus. Il me fallait autre chose. Mes désaccords de plus en plus marqués avec Bruce auraient fini par me faire partir aussi, de manière un peu moins soudaine toutefois. C'est bien la découverte du mensonge de Barbara qui m'avait fait finalement me décider si brutalement.

Les choses n'ont pas roulé exactement comme je l'imaginais ceci dit, mais en tout cas oui, dans l'ensemble, ça m'a fait beaucoup de bien. La vie d'étudiant débutée à Metropolis avait été amusante au début. Il est toutefois plutôt difficile de rester simplement Dick Grayson l'étudiant banal quand on sait faire ce que je sais faire. Il suffit de rentrer tard le soir et d'assister à une simili agression pour que les habitudes reviennent au triple galop. De fil en aiguille, j'étais revenu à ce que je faisais de mieux... en solo.
Laissant mollement retomber mes bras le long de mon corps, je finis par me ravancer un peu. Peut être à tort ? J'ai l'espoir que la bataille s'est achevée ici.

Inutile de t'étendre plus longtemps en sarcasme toutefois. Je ne suis pas ici parce que je tenais à revenir. Je suivais une piste. Le temps de trouver, et l'Homme Mystère avait fait son petit numéro. La ville est bloquée, personne n'entre, personne ne sort. Quand la situation sera à nouveau sous contrôle, je partirai à nouveau.

Je croise les bras, en fixant simplement l'horizon, ajoutant quelques mots à son attention.

Toi aussi t'as l'air d'aller bien, au passage. L'inverse aurait été étonnant, de toute manière.




©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Barbara Gordon


MessageSujet: Re: Come Get Some !    Lun 27 Fév - 20:23


Come get Some


Pour grandir ? Je n’avais pu retenir un rire profond lorsque j’avais entendu ça. Pour grandir oui… Il n’y avait qu’à voir sa manière de mener la justice pour comprendre à quel point il avait grandi. Il restait toujours un adolescent dans son comportement puéril… Et il prendrait les mêmes travers que Bruce à ce rythme-là. Il surement loin du droit chemin qu’il pensait, mais mes  paroles ou mes actes n’avaient certainement plus le même impact qu’à l’époque.

Je tachais de le laisser parler, finalement nous avions surement beaucoup de choses à nous dire mais j’avais ce sentiment profond que ça ne finirait pas par sortir comme il devait être fait. Alors, je me contentais de l’observer, croisant ses bras pour les relâcher, s’avançant légèrement mais reprenant finalement une posture renfermée. Toute cette histoire commençait à me faire perdre patience et je savais que je finirais par imploser. Cependant, il ne fallait pas que je perde mon sang-froid ici, pas exposée, je craignais trop de problèmes.

Toi aussi t'as l'air d'aller bien, au passage. L'inverse aurait été étonnant, de toute manière.

Bien sur, qu’est-ce qu’il s’imaginait ? Que je m’étais languis corps et âme à sa recherche ? C’était lui qui avait décidé de raccrocher sans dire un mot. Je n’étais pas assez stupide pour partir à sa recherche, après tout, ce n’était pas le but de la manœuvre nan ?

- Je vais bien, hormis les futurs bleus dont je vais être affublée d’ici quelques heures par ta faute.

Un soupire profond m’envahit soudainement… Ce reflux de colère, d’amertume me rendait nerveuse, je le savais et je voulais lui balancer les quatre vérités en face. Ça me brûlait de l’intérieur, mais je me devais d’être plus raisonnable et il valait mieux puisque visiblement sa vie lui convenait mieux ainsi. C’était surement mieux que chacun s’en tienne à son rôle désormais…

- Si tu penses que tu as grandi, alors tant mieux… Mais ne te fit pas sur ce genre d’acquis. Le Grayson que j’ai connu n’était pas du genre à approuver les méthodes virulentes de Batman, pourtant en vous comparant, je vois la même chose. C’est ça que tu voulais ? Devenir comme lui ? Voyons Grayson, tu vaux tellement mieux dans le fond tu le sais.

Je hochais de la tête en guise de désapprobation…

- Je reconnais cependant que je te dois des excuses, même si ça me fait plutôt mal de le dire. J’aurais dû faire preuve de plus franchise et ne pas te cacher ça, alors je te les présente parce que je veux enterrer la hache de guerre malgré tout. Tu n’es pas obligé de les accepter après tout, nous avons tous les deux un ressenti plutôt négatif vis-à-vis de l’autre désormais je crois. Mais au moins maintenant j’aurais la conscience tranquille.

J’aurais voulu lui dire beaucoup plus, à quel point j’étais en colère contre lui parce qu’il m’avait blessé aussi dans le fond, mais je préférais enfouir ça au fin fond de mon cerveau pour l’instant. Il valait surement mieux que je ravale momentanément cette haine de peur de dire des mots qui allaient être possiblement mal interprété ou blessant.

A vrai dire, il aurait été surement opportun pour moi de partir et d’aller noyer ma colère dans un bon entrainement. Mais je restais figée sur place, comme à attendre quelque chose. Des excuses aussi ? Oui ? Même si je doutais que ça arrive
.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Richard J. Grayson


MessageSujet: Re: Come Get Some !    Mar 14 Mar - 12:16







Come get some !

Feat. Batgirl & Nightwing







Je penche la tête sur le côté, et j'arque un sourcil quand elle parle des possibles bleus qu'elle pourrait avoir en rentrant. Pas faux, mais quelques coups dans les côtes et dans le dos, ce n'est pas bien méchant quand on porte une tenue comme la sienne. Une Bat Suit reste une Bat Suit. Moi, c'est droit dans le visage qu'elle m'a cogné. Et autant dire que je vais me trimbaler de jolis coquards pendant quelques temps. Le nez enflé, les cernes bleus, la pulpe de mes lèvres particulièrement douloureuse. Bon, il faut quand même l'admettre, les coups font parti du job. Et dans Gotham complètement plongé dans le noir où l'anarchie domine, revenir avec quelques bosses reste une déconvenue parfaitement minime. Inutile que je me plaigne en retour, dans ce cas là. J'ai simplement un petit geste des épaules. Un petit regard désolé, même si je n'irais pas jusqu'à lui dire pardon à haute voix. Je n'ai fait que répondre à ses attaques, hein...

C'est la suite qui me déstabilise le plus. C'est vrai que laisser cette fille s'engouffrer dans un piège n'était pas la meilleure des solutions. Et c'est vrai que j'aurais peut être pu être un peu moins violent. Je fronce un peu les sourcils, et j'agite doucement la tête de manière négative. Oui, je prends parfaitement conscience de ce qu'elle vient de me dire. Oui je risque de réfléchir à ça un long moment. Mais non, devant elle je ne compte pas lui donner raison.

Si j'étais intervenu trop tôt, j'aurais manqué la totalité de la bande. Je voulais les avoir tous d'un coup. Tous les corriger. Tous les punir pour ce qu'ils font. Parfois, il faut faire des sacrifices.

Le mien a été un sacrifice moral et éthique. Précisément ce que je reprochais à Bruce, oui. Il est clair que je vais longuement réfléchir à tout ça. À mon écart de ce que je souhaitais être initialement, par exemple. Dans tous les cas, elle a raison. Mais je ne l'admettrais pas à haute voix. Je vaux mieux que ça.

Et là, j'ai finalement droit à une tirade que je n'attendais pas. Je reste... bouche bée. Un de mes sourcils se lève sous mon masque, ma bouche manque de s'ouvrir de stupeur. Barbara Gordon vient de s'excuser de quelque chose ? Connaissant un peu son caractère particulièrement flamboyant, je crois que ça doit lui écorcher la bouche de me dire quelque chose de la sorte. Néanmoins, je ne suis pas vraiment sûr d'avoir envie de lui pardonner. Le pardon, c'est passer l'éponge, ne plus reparler de ça, aller de l'avant. Moi, j'avoue que je ne suis pas prêt d'oublier.
Je croise les bras en la fixant, sans trop savoir comment répondre. L'effort est vraiment à saluer et je suis content qu'elle ait fait le premier pas pour ça, mais le mal est fait et je trouve ça un peu facile, dans le fond.

J'avoue que je m'attendais pas à ça, et que tu me prends de court. La hache de guerre est enterrée oui. Ceci dit, je crois pas avoir réellement été en guerre contre toi non plus. C'est ce qui se serait passé si j'étais resté.

Ne sachant pas trop quoi faire, je me contente de plier les genoux et de m'asseoir sur le rebord du toit, dos au vide, levant les yeux sur elle en réfléchissant un peu à ce que je comptais lui dire. Lui expliquer mon choix de partir plus en détail me paraît être une bonne idée. Je ne m'excuserais pas de ça, mais je pense que lui faire comprendre le fin mot de mon choix devrait suffire à lui faire comprendre les raisons de mon départ.

Tu sais, ça a été difficile d'être à la fois Dick et Robin. J'avais pas envie de devenir comme Bruce. Que mon identité civile ne soit qu'un masque à porter pour justifier ma présence ici ou là en ville, et que le vrai moi soit l'homme masqué qui combat le crime. Mais je voulais tout de même faire des choses bien pour Gotham. Eviter que d'autres gosses se retrouvent orphelins comme moi, ce genre de trucs. Alors, j'ai bossé comme un dingue pour que Dick Grayson s'en sorte. Je me suis efforcé d'avoir une vie sociale solide. Avoir de bons résultats à l'école. Fréquenter un établissement public. Avoir une petite amie.

Elle, en l'occurence.

Et tout ça, en continuant à être Robin. Et crois moi, j'ai travaillé plus dur que n'importe qui pour ça. Sitôt rentré de l'école, je passais des heures à m'entraîner. Je m'épuisais pour être à la hauteur des attentes de Bruce, pour être compétent sur le terrain. Pour qu'il ait confiance en moi et pour qu'il me donne plus de chance de l'aider à combattre dans les rues. Je me suis défoncé, vraiment. Je crois pas que tu puisses mesurer à quel point j'ai donné de ma personne pour gérer ces deux vies. Je suis convaincu d'avoir été un ami décent au lycée. Et je crois pas qu'en tant que dans notre relation t'aies eut beaucoup de chose à me reprocher non plus. Et en tant que Robin... et bien disons que Bruce m'a particulièrement bien formé alors...

Je plante mon regard sur elle, songeur.

Je méritais pas qu'on me mente. C'est vrai que j'aurais été plutôt contre l'idée que tu prennes des risques en sortant. Et que j'aurais cherché à te convaincre d'arrêter. Mais j'ai jamais cherché à nuire à tes choix, même s'ils ne vont pas dans le sens de ma pensée. Vous me faisiez pas confiance, alors que dans tous les domaines, je m'acharnais à être le plus compétent possible. Et, sans vantardise je crois pas que Bruce va trouver de sitôt quelqu'un qui pourra se vanter d'avoir atteint les mêmes paliers.

Batman m'a, et je ne peux pas le nier, modelé à devenir une sorte de copie de lui-même. Avec mes propres méthodes et mes propres capacités. Mais l'idée de fond est là.

Ce soir là, j'en avais marre. Je n'étais plus d'accord avec les méthodes de Bruce, et je songeai déjà à arrêter tout ça. Je réfléchissais un peu à un moyen de redevenir normal. Je voulais quitter la ville, mais y avait toi. Alors je restais. Et puis j'ai découvert que c'était toi derrière le masque et là... et bien j'avais plus aucune raison de rester. Ni plus aucune envie. Je suis parti, j'suis redevenu quelqu'un de normal pendant un temps...

Et me revoilà malgré tout à rôder sur les toits avec le visage masqué pour botter le cul des salopards. Sacré CV.





©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Barbara Gordon


MessageSujet: Re: Come Get Some !    Mer 15 Mar - 21:56


Come get Some

Faire des sacrifices, bien sur, il semblait en être l’expert lui-même. Après tout, il avait bien tout abandonné pour trouver une meilleure patrie ailleurs non ? Et sa tirade de charité n’allait pas apaiser la colère enfouit à l’intérieur de mon esprit. Il avait des raisons certes, recevables ou pas en se positionnant d’un point de vue mais moi je ne pouvais pas accepter ce genre de raisonnement. J’avais eu ma part de faute, il était vrai mais mon comportement dans le fond avait été moins extrême. Hormis un sentiment de mépris, son départ avait changé un système, une manière de vivre, de fonctionner et je lui en voulais aussi pour ça. Et plus je l’écoutais, plus je m’agaçais en moi-même… Tournant en rond sur le toit…

- Tu es parti comme ça, sans mot dire, sans aucune explication. Tu t’es juste contenter de disparaître. J’ai manqué de franchise, ce que tu peux qualifier de lâcheté mais ton comportement à été pire que ça. Tu as surement dut trouver ça drôle… pestais-je en me frottant nerveusement la tête. Rien n’avait plus d’importance en fait.

C’était un constat que j’avais malheureusement tiré après plusieurs semaines sans nouvelles de lui. Mon inquiétude naissante s’était rapidement transformée en interrogation, puis au fil des jours, et des semaines en colère. J’avais conscience que j’avais laissé cette amertume grandir au fur et à mesure et qu’elle alimentait ce feu intérieur qui ne me laissait pas vraiment en paix.

- Peut-être ne méritais-tu pas qu’on te mente. Mais je ne méritais certainement pas ton manque de franchise.

Je m’avançais vers lui avec une détermination presque impulsive.

- Tu blâme les méthodes violentes de Batman, alors tu es pire que lui dans ta manière d’agir. Et tu me reproches de t’avoir menti mais tu es encore plus lâche que moi ! Tu as été d’un égoïsme sans nom, de m’avoir laissé sans nouvelles, sans explication et sans avoir au moins pris le courage de venir me dire que tu partais.

Fronçant les sourcils, je sentais cette colère resurgir et je savais qu’il était déjà trop tard, je ne pouvais plus retenir mes gestes… Et arrachait avec virulence mon masque. Autant ce dire les choses à visage découvert. Au moins cette fois, il ne pourrait pas me reprocher mon manque de franchise.

- Je t’en veux d’être parti comme ça, de m’avoir planté là, telle une malpropre. Nous étions une équipe. Et tu as tout abandonné pour des prétextes ! Si tu savais à quel point je me suis inquiéter… !

C’était déjà trop tard et comme pour accompagner le geste à la parole, j’étais venu lui coller une beigne monumentale. La preuve flagrante de mon état sanguin et d’un soulagement quasi immédiat devant toute la rage que j’avais accumulée depuis tout son temps. Mais est-ce que je regrettais ? Non. Pour moi il le méritait. Simplement parce qu’il m’avait fait souffrir plus que de raison, du moins au début. Maintenant, à mes yeux, il avait un statut différent…

Je croyais pourtant que ça aurait fini de me soulager intérieurement, mais je me trompais effroyablement. Toute cette histoire avait fait ressurgir ce trop-plein d’émotions et j’étais prise entre une multitude de sensations désagréables. Voilà que je me mettais à avoir des regrets d’avoir agi ainsi, je le sentais et tentais de dissimuler cette part de moi-même blessée intérieurement.
Il n’était pas question que je flanche devant lui et plus j’y pensais, plus je serrais les poings, durcissant mes traits.

- Celle-là c’est pour ton comportement de gamin. J’espère que tu es fier de toi... marmonnais-je en reculant soudainement.

Un partout, la balle au centre.




Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Richard J. Grayson


MessageSujet: Re: Come Get Some !    Jeu 13 Avr - 22:56







Come get some !

Feat. Batgirl & Nightwing







Elle avance. Elle avance et je sais que je vais m'en manger une bien comme il faut avant même qu'elle n'arme sa main. Je sais. J'ai un petit pas en arrière. Pas pour fuir mais pour garder mes appuis. Je serre les dents, je rentre imperceptiblement le coup pour que ma tête ne valdingue pas trop à droite ou à gauche selon l'angle qu'elle allait frapper, et j'attends. J'attends qu'elle me balance le fond de sa pensée.
Et vous savez quoi ? Ben même préparé, je finis quand même par salement déguster. Principalement parce que je trouve ses réponses plutôt injuste. Je trouve ça malvenu de sa part de venir me dire à moi que j'ai manqué de franchise. Que je l'ai rendue triste ou je ne sais quoi. Qu'elle s'est inquiétée, aussi. Pour moi ça me semble juste... hallucinant.

Je secoue la tête de gauche à droite, en fermant les yeux et je m'apprête à la couper pour répondre. C'est là qu'elle frappe. Quand je relève un peu le menton pour en placer une. Quand tout mon corps mise sur la parole et que j'en oublie que j'allais me prendre une belle tarte dans la gueule.
Bim. Ça claque comme rarement, et ma joue chauffe salement. Je reste un peu interdit devant l'impact. Elle ne m'a pas loupé. Est-ce que c'est les gants de sa Batsuit ? Ou bien le poids de mon égo qui se croûte et qui m'éclate la gueule dans l'élan ?
Et comme il est question d'égo justement, et de fierté toute masculine, ça s'accompagne forcément d'une réaction moins mesurée. Ben oui, ça me vexe quand même.

Tu te moques de moi ou quoi ?

Je frotte ma joue. Je recule d'un pas ou deux pour éviter d'en reprendre une dans la tronche. Ce serai malavisé de ma part de rester à portée. Moi aussi je pouvais être salement piquant quand je le voulais hein. Et quand je suis piquant, ça donne en général aux gens l'envie de me frapper. Je le sais parce que c'est très souvent comme ça que j'en viens à prendre l'avantage sur les gens. Je provoque. Je vanne. Je tape ou ça pique et je les laisse foncer sur moi pour me contenter de riposter. Là... c'est un peu pareil, dans le fond ; Je vais piquer là où ça fait mal.


T'es pas sensée être une sorte de génie ou un truc dans le genre ? Parce que ça s'adapte assez mal avec ce que tu me racontes là. Quand on te dit 'C'est terminé' ou 'je m'en vais' ce qu'il faut comprendre... c'est que la personne arrête de faire ce qu'elle fait. Et qu'elle s'en va. Je suis parti rapidement. Mais parler de manque de franchise c'est un jugement sacrément biaisé de ta part, Babs.

J'arrache moi aussi mon masque. Pour les mêmes raisons qu'elle, à peu de chose prés. Pour la regarder droit dans les yeux. Sans filtre visuel et sans augmentation optiques. Mes orbes bleues dans ses prunelles.


Tu as été égoïste. Tu as choisi de me cacher la vérité pour éviter d'avoir à te mettre en difficulté dans ta vie réelle. Tu as préféré garder des secrets pour ton petit confort. Rien de plus. Il n'y a aucune foutue autre raison pour que tu aies fait durer le suspense. Qui est vraiment l'égoïste dans l'histoire hein ? Celui qui s'en va parce qu'on s'est parfaitement foutu de sa gueule ? Ou celle qui préfère taire une information aussi importante simplement pour espérer pouvoir rester tranquille ?

Je reprends une bouffée d'air, et je ne me prive pas de continuer sur ma lancée, puisqu'on en est à vider nos sacs comme des... comme deux crétins qui n'ont rien de mieux à faire, finalement.


Comment tu peux me dire qu'on a été une équipe... alors que tu me mentais, sans aucune raison valable. On a jamais été une équipe, parce que tu n'as jamais été honnête avec moi.

Je vais sûrement un peu loin. Mais vous savez ce que c'est quand on s'engueule. On veut dire merde, et on se laisse emporter par le truc et on rajoute une flopée d'insultes derrière. Là, c'est un peu ça.


Et pis j't'en prie... tu sais faire ce que tu veux avec un foutu ordinateur. J'étais inscrit dans une fac publique... il suffisait de Googler mon nom pour tomber sur mon profil étudiant. Ou mieux... demander à Bruce. Aux dernières nouvelles, c'était encore lui mon tuteur légal. Sans sa signature, pas d'université.    





©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
 

Come Get Some !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham Chronicles - RPG BATMAN :: 

 :: Gotham Uptown :: Gotham Heights :: Rues de Gotham Heights
-