— Top Sites —




Partagez | 
 

 Dead men are always cold...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Je suis
Victor Fries


MessageSujet: Dead men are always cold...   Mar 7 Mar - 21:37



La cimetière... C'était un choix curieux pour un lieu de rendez-vous. Ceci-dit, le parti pris était assez judicieux : qui aurait pensé que Nygma et ses vermines pouvait se retrouver dans ce genre d'endroit ?
Personne bien sûr... À moins d'avoir réussis à faire parler un de ses sbires. Je n'étais pas comme ces larves du GCPD : j'étais prêt à remuer ciel et terre pour mettre la main sur ce vaurien.

Et ce soir comme tous les autres, rien ne m'arrêterait. Quand bien même je n'arrivais pas à avoir ma petite conversation avec le sphinx, je lui ferais passer un message... Un message qu'il paierait en homme de main. Lorsqu'il en aurait assez de retrouver des blocs de glace dans ses planques, peut-être prendrait-il la peine de venir me voir en personne.

J'étais un homme raisonnable... Et si ce bon Edward l'était tout autant, il y aurait moyen de trouver un accord. Dans le cas contraire, il subirait le même sort que la racaille qu'il employait.

Sans plus de cérémonie, je fis irruption au beau milieu des petits échanges des crapules, trop occupés à se disputer un peu de butin pour prendre garde à mon arrivée pourtant peu discrète... Difficile de l'être avec un harnachement tel que le mien.

- Bonsoir messieurs.

Sans surprise, on ne m'avait pas rendu mon salut... Pas avec des mots toutefois. Les petites frappes de Gotham ne s'exprimait guère autrement qu'avec leur calibre 38. Dommage pour eux, ce genre d'arme ne valaient pas grand chose contre ma combinaison... Je n'étais pas assez stupide pour sortir m'en prendre à des loubards sans un minimum de protection.

De toute les façon, le combat ne dura pas. Mon canon givrant me débarrassa vite de trois d'entre eux, mais le dernier était un peu plus malin que ses compagnons et eu rapidement la bonne idée de pendre ses jambes à son cou... Ce qui ne m'arrangeait pas du tout. Dans ma hâte, j'avais congelé de la tête au pied tous les autres : si celui-ci m'échappait c'était fichu...

Je tentais tant bien que mal de l'arrêter en lui tirant dans les jambes, mais il était agile... Beaucoup trop. Il avait esquivé tous mes tirs et avait réussit à s'enfuir.
J'avais agi impulsivement, trop agacé par cette traque qui n'en finissait plus... Et je venais de commettre un grave erreur. J'étais sur le point d'exploser de colère avant de remarquer une ombre se déplacer dans ma direction... Je pointais mon arme dans sa direction, naturellement méfiant mais aussi curieux de savoir qui était assez courageux (ou stupide) pour oser venir à ma rencontre.

- Qui êtes vous ? Sortez de l'ombre...

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Tobias Cooper


MessageSujet: Re: Dead men are always cold...   Mer 8 Mar - 18:35

05 Novembre 2002

Edward Nygma… Tobias n’en était pas revenu lorsque d’un seul coup, le nom de ce criminel était reparu au début du mois de Novembre, quelques jours auparavant. Cet homme qui avait autrefois essayé de le faire tuer, revenait d’un coup sur le devant de la scène. En faisant retourner Gotham à l’âge de pierre… Du moins presque tout Gotham. La Ligue pouvait pour le moment encore accéder à l’électricité, mais pas pour longtemps. Cet homme affublé de vert avait alors décidé de s’emparer également des convois de survie envoyés pour la population, et de défier cette dernière sur des jeux tordus… Faisant appel à l’intelligence. Dur de se confronter à ce criminel sur ce point, ce dernier n’était guère un combattant, mais dans le domaine de l’esprit était à ne pas du tout sous-estimer. Talia avait commencé à leur donner des manœuvres, afin de permettre l’élimination d’une partie de la main d’œuvre, mais également histoire de noyauter leur fonctionnement.

Tobias avait réussi à persuader la dirigeante de leur équipe de le laisser faire de manière à pouvoir infiltrer l’organisation du sphinx. Il devait pour cela réussir à identifier certains d’entre eux, puis entrer au bas de l’échelle, enfin d’en apprendre plus par la suite, gravir les échelons, jusqu’à rejoindre un endroit assez intéressant pour fournir des informations susceptibles de faire tomber celui qui pensait pouvoir rester une énigme. C’est ainsi que les soirées précédentes s’étaient passées à espionner différents groupes de criminels. En effet, les hommes de Nygma avaient assez d’intelligence pour ne pas marquer de manière claire leur appartenance au groupe de celui-ci, et s’infiltrer dans toutes les structures, légales comme criminelles afin que ce dernier puisse toujours avoir le maximum d’informations.

C’est ainsi qu’il se retrouva à suivre la piste d’un sous-fifre qui se dirigeait vers un cimetière à une heure bien étrange. Son objectif était simple… Les écouter, puis volontairement se faire remarquer et jouer une négociation pour entrer dans la combine. Seulement voilà, son plan si simple se trouva bousculé par l’arrivée d’une personne pour le moins impromptue… Équipée d’un étrange scaphandre, l’homme tenta bien de parler avec le petit groupe, mais ne reçut qu’une réponse en plomb. Loin de se laisser faire, ce dernier riposta avec un étrange canon qui transforma les opposants… en glaçon.

*Une sorte de projecteur reconditionné d’azote liquide ?*


Cette pensée était l’une des multiples ayant traversé l’esprit du corbeau à propos du fonctionnement de l’arme. Mieux valait s’approcher pour avoir une meilleure vue… Pourtant, malgré sa discrétion naturelle, l’homme au scaphandre sembla le remarquer… Peut-être à cause de cette tenue qui ne l’aidait pas vraiment. Habillé d’un jean, de rangers, d’un pull, d’une sorte de doudoune sans manches, d’un bonnet et de gants, le tout dans des tons noirs ou gris, on était tout de même loin de l’efficacité en discrétion des tenues de la Ligue. Son dernier accessoire était un pistolet de type Desert Eagle, et un couteau de combat, pour parfaire son personnage.

Face à l’injonction de l’inconnu, et au vu de l’arme pointée, le trader se décida à obéir, et sortit de l’ombre les mains en l’air.


- Je suis celui dont vous avez fait échouer le plan. Cela va être dur d’infiltrer un groupe réduit à l’état de glaçons.


Certes, il restait un des hommes de ce groupe… Celui qui avait réussi à fuir. Restait à voir si ce dernier avait laissé assez de traces… Ou bien si les connaissances acquises l’année précédentes allaient enfin servir. L’observation de cet homme pour le moins étrange, et de son équipement, lui permit de repérer quelques failles, notamment dans mes tuyaux qui devaient servir pour l’air, ou le refroidissement du tout… D’ailleurs, Tobias se demandait bien pourquoi cet homme semblait avoir la peau réellement bleutée.

- Et vous, qui êtes-vous ?

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Victor Fries


MessageSujet: Re: Dead men are always cold...   Ven 10 Mar - 20:05



Un manteau, un vieux Jean... À première vue, il avait l'air du plus ordinaire des citoyens. Ou d'une des racailles qui agressaient les passants la nuit, au choix. Pourtant je sentais quelque chose de différent chez lui. Aucune personne lambda n'aurait osé s'approcher de ce carnage, encore moins prétendre vouloir infiltrer la clique de cinglés du Sphinx... Mais je ne voulais pas m'appesantir sur ces questions : je n'en avais ni le temps ni l'envie.

- L'infiltration, je la laisse à ceux qui ont du temps à y consacrer... Personnellement, c'est un luxe dont je ne dispose plus.

De rage, je tapais du poing sur le "cercueil" de glace juste à côté de moi, le brisant en mille morceau... Ainsi que l'homme qui l'occupait. Avec cette arme, je pouvais anéantir quiconque d'un claquement de doigt... Et il me tardait de m'en servir sur l'autre vermine verte.

Feindre, mentir, poignarder dans le dos... Ces techniques là pouvaient être efficaces mais elles relevaient d'un travail de longue haleine. Dans le cas présent, si je ne parvenais pas vite à mes fins Nora mourrait... Et je risquais de la suivre de près. Ma survie et la sienne dépendait de la technologie et cette ville en était privée. Et il était bien entendu hors de question que je me prête aux jeux stupides de Nygma pour lui mandier des ressources.

- Et vous, qui êtes-vous ?

Une bonne question... À laquelle moi même je ne savais pas répondre. Victor Fries ? Mr Freeze ? Je ne le savais plus vraiment. J'avais fais tout mon possible pour enterrer le chercheur en cryogénie au plus profond de moi, le reléguer au passé au même titre que mes jours heureux avec Nora... Sublime ironie. Qui d'autre que Victor Fries pouvait si farouchement se démener pour sauver la femme qu'il aime ? Mais mon interlocuteur n'avait pas besoin de savoir tout ça... J'irais à l'essentiel.

- Je suis Freeze... Et je n'ai pas de temps à perdre avec des palabres inutiles. Ou des reproches qui seraient mal venus...
À moins que vous n'ayez quelque chose d'intéressant à m'apprendre, je vous conseille d'oublier jusqu'à mon existence et de me laisser vaquer à mes occupations


Si je voulais avoir une opportunité de rattraper la terrible erreur que je venais de commettre, je devais sans plus tarder reprendre mes recherches à travers la ville et espérer tomber à nouveaux sur des sbires de l'Homme-mystère... En essayant cette fois-ci d'en garder un en vie pour l'interrogatoire.

Je rangeais mon arme, tournant les talons sans même jeter un regard à mon mystérieux interlocuteur, déterminé à remplir coûte que coûte mon objectif.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Tobias Cooper


MessageSujet: Re: Dead men are always cold...   Mar 14 Mar - 20:42

L’homme au scaphandre semblait tout autant que lui l’observer et essayer de deviner des choses… Réaction normale lorsque l’on rencontre un individu pour la première fois que de se fier à son apparence extérieure pour essayer de déterminer comment celle-ci va réagir et à quelle catégorie elle appartient. Pour Tobias, au vu de ce qu’il voyait de son vis-à-vis, certaines choses étaient évidentes : premièrement ce scaphandre semblait bien représenter à la fois aussi bien une protection qu’un moyen de survie. Sinon pourquoi certains de ces tuyaux tournés vers l’intérieur ? Deuxièmement, cet homme devait avoir l’habitude d’agir seul, et de ne pas voir ses plans contrariés, d’où sa colère presque palpable avant qu’il ne le remarque. Enfin, troisièmement, ses connaissances en matière de cryogénie devaient être élevées pour réussir la construction d’une telle arme, ou il connaissait quelqu’un avec de telles connaissances. Pour autant, vu son aspect solitaire, il penchait pour la première option.

Le Corbeau voyait cependant une raison à cette précipitation… Si ses différentes hypothèses se validaient, cette armure-scaphandre nécessitait de l’énergie pour fonctionner en continu, et sans aucun doute de l’électricité. Ainsi cet homme jouait sans doute contre la montre pour pouvoir assurer sa survie. La réponse concernant l’identité de l’homme ne tarda pas et vu le ton, l’empressement de cet étrange individu était clairement perceptible.

Que faire… agir par soi-même, comme prévu initialement ou bien coopérer avec cet homme pour le moins singulier ? Le Cooper réfléchissait. Certes, il agissait pour la Ligue, mais de manière non officielle. Il y avait un risque que Nygma finisse par le reconnaître, mais pour le moment, il le pensait seul. Mieux valait sans doute préserver l’idée de cette facette, et faire un partenariat temporaire. Alors que le scaphandrier se retournait, le shinobi l’interpella, agenouillé près d'une touffe d'herbe, malaxant apparemment un liquide entre ses doigts.

- Freeze. Je suis d’accord. Nous n’avons pas de temps à perdre. Et il y a une piste à suivre. Vous n’avez peut-être pas réussi à le figer, mais nous sommes dans un cimetière. L’herbe va être écrasée là où cet homme est passé en courant précipitamment. De plus, il semble perdre un peu de sang. Nous pouvons donc le suivre.

A voir ce que ce dernier allait en penser.

- De plus, je sais, de recherches précédentes, que Nygma a un repère situé dans les docks. Si je n’ai pas encore sa localisation exacte, j’ai délimité les possibilités à quelques blocs seulement. Avec de la chance, celui qui vient de s’échapper va s’y précipiter sans réfléchir.

Cela pourrait leur permettre éventuellement de retrouver une trace, et qui savait, peut-être du matériel ou des éléments pouvant permettre de percer les secrets de ce jeu pour le moins singulier. C’est ainsi qu’avec la force de l’habitude, Tobias commença à suivre la piste de sa cible désignée pour cette nuit.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Victor Fries


MessageSujet: Re: Dead men are always cold...   Mer 15 Mar - 15:37



Malgré mon accueil "glacial", l'inconnu ne semblait pas décider à lâcher le morceau comme ça... Au moins en était-il venu au but rapidement. Et je devais bien le reconnaître, ce qu'il avait à me dire valait la peine d'être écouté attentivement :

- Freeze. Je suis d’accord. Nous n’avons pas de temps à perdre. Et il y a une piste à suivre. Vous n’avez peut-être pas réussi à le figer, mais nous sommes dans un cimetière. L’herbe va être écrasée là où cet homme est passé en courant précipitamment. De plus, il semble perdre un peu de sang. Nous pouvons donc le suivre.

À partir de là, je pouvais soit considérer que ces informations se suffisaient à elles même et me débarrasser de lui... Ou réaliser que je n'avais certainement pas ses talents de pisteurs et accepter son aide pour parvenir à mes fins. Un choix de de dupe en somme.

- De plus, je sais, de recherches précédentes, que Nygma a un repère situé dans les docks. Si je n’ai pas encore sa localisation exacte, j’ai délimité les possibilités à quelques blocs seulement. Avec de la chance, celui qui vient de s’échapper va s’y précipiter sans réfléchir.

Même s'il se donnait beaucoup de mal pour ressembler au plus ordinaire des citoyens, tout ce qu'il venait de dire démontrait clairement que ce type était un professionnel qui savait parfaitement ce qu'il faisait. À qui avais-je affaire alors ? CIA ? FBI ?

Peu m'importait : un interrogatoire eut été une précieuse perte de temps. Je ne perdais rien à accepter son aide s'il pouvait me mener à Nygma... Et s'il essayait de se retourner contre moi, je n'aurais qu'à me débarrasser de lui. Avec ma technologie, disposer d'un seul individu ne me poserait pas trop de soucis.

Je devais néanmoins utilisant mon arme givrante avec parcimonie... Elle pompait beaucoup dans mes batteries : un luxe que je ne pouvais guère me permettre par les temps qui couraient.

- ... Soit. Vos théories me paraissent plausibles... Et vos compétences en matière de pistage semblent largement dépasser les miennes. Associons nous le temps de retrouver cette vermine et son employeur. Que je leur explique ce que je pense de leurs blackout...

En somme, on pouvait dire que j'avais eu de la chance dans mon malheur. Je n'aurais peut-être rien obtenu des âmes damnées du Sphinx en les interrogeant... Les suivre jusqu'à leur repère était un moyen bien plus rapide et fiable de parvenir à mes fins.

Prenant bonne note de sa remarque sur les empreintes de pas, j'activais les scanners thermiques de mes lunettes qui révélèrent rapidement la chaleur résiduelle qu'il avait laissé...

- J'ai la première partie de la piste. Suivez moi.

Une fois sortie du cimetière, il faudrait qu'il prenne la relève... Mon matériel n'était pas suffisamment perfectionné pour tracer l'itinéraire de notre homme jusqu'au bout.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Tobias Cooper


MessageSujet: Re: Dead men are always cold...   Jeu 16 Mar - 20:06

Coopérer… Tobias ne l’avait guère fait souvent avec des personnes qui n’appartenaient pas à la Ligue. Amy et Seilna étaient les seules pouvant prétendre à cet honneur. Encore que les circonstances ne soient pas du tout similaires à celles de ce soir. Non, rien ne pourrait ressembler à ce qui était en train de se passer, même si la nuit du protocole 10 avait été bien plus chaotique que celle-ci. Avoir un collaborateur que l’on ne connaissait pas représentait toujours un risque.

Freeze… Les motivations de cet homme importaient peu, mais son équipement lui était du moins très intéressant, et dangereux. Si le Corbeau savait pouvoir réagir rapidement, il n’était pas certain de pouvoir se confronter à autant de technologie sans plus d’équipement qu’un pistolet et un couteau de combat. Les besoins de son personnage le privaient de beaucoup de ses outils habituels. Alors la prudence resterait de loin sa meilleure arme. Si l’homme au scaphandre semblait se méfier de son personnage, au vu de ce qu’il avait été forcé de révéler, impossible qu’il puisse comprendre sa véritable appartenance, voire même la supposer.


- Je pense que cela nous sera plus profitable oui. Vous pouvez m’appeler Marne. Disons que ce n’est pas le premier voyou que je poursuis ces derniers jours.


Autant essayer d’orienter les pensées de son « allié » vers une piste comme quoi il serait une personne entraînée comme un militaire. Après tout, sans doute toutes les agences à initiales avaient elles envoyées elles aussi des hommes dans les rues de Gotham. Donc il devrait limiter son combat à un certain nombre de techniques de combat, sans faire usage des arts de la Ligue.

Le scaphandrier affirma détenir la première partie de la piste. Cela était-il dû à son équipement ? Un scanner quelconque ? Sans doute thermique, le seul pouvant être utile dans cette situation. Tobias hocha la tête et suivit, avant de prendre la suite une fois qu’ils furent sortis du cimetière. La piste était faible, mais des gouttes de sang semblaient bien présentes, ici et là. Difficiles à remarquer dans le noir, mais en s’appuyant sur l’hypothèse qu’un homme blessé va chercher à rejoindre un abri sans nécessairement faire de détour, surtout s’il est effrayé, des gouttes se retrouvaient par endroit.

- Soit notre homme n’a pas fait attention à sa blessure, soit il a trop peur pour s’en préoccuper de suite, vu que cette dernière doit-être superficielle.

Les deux hypothèses étaient valable, car le sang se retrouvait à espace plus ou moins régulier, en fonction que leur cible marche ou courre. Ils finirent par approcher des docks, et de la série de blocs que Tobias soupçonnait depuis un moment. Seulement, la trace semblait bien s’être arrêtée au sol, alors qu’ils étaient dans une sorte d’ensemble de petites ruelles délimitées par quatre bâtiments relativement massifs.

- Notre cible est sans doute dans l’un de ces entrepôts. Si nous approchons du bon, nous ferions mieux d’être prudents. Nygma adore poser des pièges à proximité de ses repères.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Victor Fries


MessageSujet: Re: Dead men are always cold...   Mar 21 Mar - 12:20



L'accord concernant notre coopération étant conclu, je me mis à la recherche de notre voyou avec le dénommé "Marne"... Je ne savais pas exactement quoi attendre de cet homme dont je ne savais rien (pas même son vrai nom), mais une chose était sûr : il savait ce qu'il faisait.

Une fois arrivé au boût de la piste de traces de pas, il ne lui fallu pas longtemps pour mettre à jour de nouvelles traces à exploiter... Des traces de sang en l’occurrence. C'était assez curieux, en général mon arme n'infligeait pas de blessures de nature à faire saigner... Mais les exceptions pouvaient toujours exister. Je voyais mal les abrutis de Nygma se taillader volontairement pour nous mener sur une fausse piste.

- Notre cible est sans doute dans l’un de ces entrepôts. Si nous approchons du bon, nous ferions mieux d’être prudents. Nygma adore poser des pièges à proximité de ses repères.

Encore un point intéressant à relever... Marne semblait connaître les méthodes opératoires de l'homme mystère. Ce qui signifiait qu'il avait soit eu accès à des informations assez exhaustives concernant Nygma, soit qu'il l'avait carrément affronté par le passé.

Encore une fois, il y avait matière à se poser beaucoup de questions, mais je préférais m'arrêter à la certitude que m'apportait son affirmation : Marne serait un allié de grande valeur face à Nygma. S'il connaissait déjà les ruses et les tours de ce dernier, sa capture et son interrogatoire serait d'autant plus simplifié...

- Piège ou non il ne nous échappera pas.

Je ne me laisserai pas impressionner par les chausses-trappes de ce gougnafier. Qu'il m'envoie tout ce qu'il avait : pièges, armes, hommes... Je les congèlerai les uns après les autres. Et je lui renverrai les morceaux.
Mes modes de visions consommaient encore plus rapidement l'énergie de ma batterie déjà bien entamé. Mais au point où j'en étais, je devais mettre toutes les chances de mon côté... Même au détriment de la plus élémentaire des prudences.

S'il y avait des pièges, je pouvais peut-être les débusquer avec ma vision électromagnétique. Je m'en servais habituellement pour repérer des sources d'énergie me servant à recharger mes batteries, mais par les temps qui courraient, je n'avais pas eu beaucoup l'occasion de m'en servir.

Entré dans l'entrepôt, je jetais des coups d’œils aux alentours, cherchant à repérer d'éventuelles "surprises" qui nous guetterais... Mais rien. L'endroit semblait dépourvu de sources énergétiques au même titre que le reste dans la ville.

- Ça à l'air bon... S'il y a des pièges ils ne sont pas de natures électronique. Continuons à chercher.

Et grâce à la piste sanglante laissé par notre fugitif, nous ne tardâmes pas à remettre la main sur lui, planqué derrière de vieux bidons et tremblant comme une feuille. Sans laisser à Marne le temps de parler ou d'agir, je l'attrapais par le col et le soulevait du sol, espérant l'effrayer suffisamment pour qu'il se mette à table tout de suite :

- Je veux la planque de ton patron ! Parles !

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Tobias Cooper


MessageSujet: Re: Dead men are always cold...   Mer 22 Mar - 19:10

Se lancer dans la traque d’un petit voyou… Voilà qui était pour le moins habituel, en ce qui concernait Tobias. Certes, d’habitudes, ses cibles étaient d’un niveau supérieur, puisqu’il cherchait plus à atteindre ceux qui dirigeaient que les petites frappes qui faisaient plutôt cela pour essayer de trouver un moyen de survivre dans cette ville chaotique qu’était Gotham, mais ce soir, il se devait de démarrer par le bas de l’échelle. Le Corbeau ne s’était cependant pas attendu à faire la rencontre d’une personne pour le moins bien équipée et plus étrange encore. Comment une seule ville pouvait elle contenir autant d’individus singuliers ? Jamais depuis son entrée dans la Ligue le nippon n’avait croisé autant de personnes « dignes d’intérêt » que dans cet endroit.

Pour ce soir, cet homme qui se faisait appeler Freeze était un allié, mais qui pouvait dire si ce dernier n’était pas en réalité bien plus dangereux ? Au vu de son arme et de son équipement, vérifier les registres plus tard ne serait pas difficile. Son apparence et son arme étaient assez spécifique pour que n’importe qui l’ayant croisé s’en rappelle.


- Certes, mais il faut toujours être prudent. Le sous-estimer pourrait nous coûter cher.


Après tout, l’assassin se rappelait assez bien de sa seule et unique rencontre avec Nygma. Ce dernier s’était fait passer pour un dirigeant d’entreprises de constructions, et après avoir examiné ses comptes, le Cooper s’était rendu compte de l’escroquerie, tout comme il avait remarqué les nombreux pièges du bureau. Puis alors qu’il allait repartir, l’intervention d’un mercenaire d’exception, Deathstroke, l’avait forcé à lutter pour sa survie, comme rarement auparavant.

L’homme au scaphandre démontra son utilité lorsqu’il l’avertit que manifestement aucun piège électronique ne se trouvait dans l’endroit, alors que lui-même continuait à suivre la piste. Sa méfiance était là cependant, car des objets prêts à tomber sur eux pouvaient également représenter un piège mortel, sans avoir besoin d’électricité. Cependant l’homme ne semblait vouloir que chercher à s’enfuir et tous deux ne trouvèrent terrorisé derrière des bidons. Freeze ne fit pas dans la dentelle.


- Mon… Patron… n’a… aucune… planque.

Les mots avaient du mal à sortir entre sa peur et le fait que le scaphandrier le tenait très fermement. Pourtant, certaines des réactions de ses yeux indiquaient clairement que ce dernier cherchait à s’en sortir à bon compte sans rien révéler. Les deux hommes lui faisaient peur, mais apparemment Nygma plus encore. Le ninja parla à voix basse et calme.

- Je ne sais pas ce que détient ton patron sur toi, pour autant forcer ta loyauté. Mais si tu ne parles pas, tu seras mort dans les prochaines secondes, puis nous trouverons ta famille et elle trépassera aussi.

Sans doute le sphinx avait-il des informations compromettantes, mais rien n’égalait souvent la peur de perdre la vie, et de voir ses proches être en danger de mort. C’est pour cela que lui-même ne cultivait pas les liens personnels, ou très peu.


- D’accord… d’accord. Le deuxième bâtiment à droite en sortant. Mais vous ne pourrez jamais y rentrer !

Un rire sembla animer le voyou, du genre nerveux. Restait à voir si Freeze allait le relâcher, ou le transformer en glaçon.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Victor Fries


MessageSujet: Re: Dead men are always cold...   Sam 25 Mar - 18:44



Il mentait... Evidemment. Nygma n'avait certainement pas disparu de la ville comme par enchantement, et je doutais fort qu'il n'ait pas mis quelques sbires au courant d'un point de ralliement. Qu'il s'y trouve n'était pas une nécessité, mais de planque en planque, je parviendrais bien à remonter sa piste.

Je me préparais à durcir mes menaces, mais je fus devancé de peu par mon partenaire d'occasion qui me surprit en venant à nouveau balayer toutes mes certitudes quant à son affiliation...

- Je ne sais pas ce que détient ton patron sur toi, pour autant forcer ta loyauté. Mais si tu ne parles pas, tu seras mort dans les prochaines secondes, puis nous trouverons ta famille et elle trépassera aussi.

C'était curieux... J'ignorais que menacer de mort la famille faisait parti de la manière de procéder des services secrets Américains... Il pouvait toujours venir d'un autre pays bien sûr, mais je ne vois pas pourquoi les services secrets étrangers ce serait intéressés au Blackout de Gotham.

Il était aussi fort possible que ce ne soit que du bluff... Mais il restait que je trouvais cette façon de faire inhabituelle pour des fédéraux. Toujours est-il que cela s'était révélé efficace : il avait mis le doigt sur la faiblesse de ce type, qui ne tarda pas à copieusement déballer son sac...

- D’accord… d’accord. Le deuxième bâtiment à droite en sortant. Mais vous ne pourrez jamais y rentrer !

Il avait dû chercher à nous mener sur une fausse piste... Peut-être le faisait-il encore d'ailleurs. Mais pour le moment, pas d'autres choix que de lui faire confiance de toute façon... Quant à savoir si nous pourrions y rentrer ou pas, ses spéculations m'importaient peu et de mon côté je savais à quoi m'en tenir... Peu de portes étaient en mesure de me résister. Je le relâchais pour le remettre au sol sans aucune délicatesse, me contentent de lui adresser un dernier petit conseil...

- Ne t'inquiètes pas pour nous, on se débrouillera pour rentrer... Maintenant déguerpis d'ici. Et arranges-toi pour qu'on ne se recroise pas... Je ne me montrerais pas aussi clément la prochaine fois.

Sans faire aucun commentaire de plus, je me dirigeais vers le bâtiment désigné par le voyou, constatant une première "nouveauté" qui semblait confirmer les révélations de ce dernier. Un verrou électronique.
Je ne doutais pas que mon compagnon était en mesure de surmonter ce petit problème... Mais j'avais une méthode bien plus rapide pour en venir à bout.

Arrosant copieusement de glace la taule dont été constituée la porte, un coup de poing m'avait suffit pour la briser en plusieurs morceaux... Tout solide porté en dessous de zéro degré ne valait plus grand chose question résistance.

Bien entendu mon petit coup d'éclat avait déclenché une alarme et plusieurs hommes rappliquèrent au trot... C'eut pu être un mauvais calcul de ma part mais c'était ce que je visais finalement. J'avais bien averti Marne que je ne cherchais pas la subtilité... Comme tout à l'heure, je les neutraliserai un à un et interrogerai le dernier debout. Protégé par mon armure, et équipé de mon rayon gelant, ces gangsters ne seraient qu'une formalité... À moins que Nygma n'ait eu quelques autres surprises en mesure de réellement m'handicaper.

Emporté par ma empressement, je n'avais pas vraiment réfléchi à ce détail...



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Tobias Cooper


MessageSujet: Re: Dead men are always cold...   Lun 27 Mar - 20:49

Faire craquer un voyou de bas étage… Une tâche facile, à laquelle n’importe qui dans la Ligue peut faire face. Après tout, afin de réussir leur objectif, il fallait parfois que cette dernière obtienne des informations. Parfois avec des moyens un peu radicaux. Les menaces, voire les tortures si nécessaires étaient des armes courantes. Peu importe les questions que Freeze pouvaient se poser sur lui. Ils ne se verraient sans doute jamais plus au-delà de cette soirée. Beaucoup des flics que lui avaient croisés n’hésitaient parfois pas à utiliser les pires chantages pour arriver à leurs fins. L’homme flancha dès que l’on évoqua le fait de s’en prendre à ses proches. Bien entendu… Les hommes ayant le meilleur mental pour eux-mêmes, capables d’endurer même les pires douleurs refusaient souvent que du mal soit fait aux autres par leur faute.

La petite frappe semblait sûre d’elle quand à ce qui concernait leur possibilité, ou non, de pouvoir entrer dans l’endroit. Cela voulait sans doute dire qu’il y aurait plus d’une chose présente pour les arrêter. Nygma était du style à vouloir tout prévoir, quoi qu’il arrive. L’individu fut relâché, et ne demanda pas son reste. Après tout, vu que ses camarades de la soirée avaient été transformés en glaçon précédemment par cet individu, Tobias pouvait comprendre que cela suffise à aller le faire se carapater la queue entre les jambes et surtout ne plus les croiser.

Tous deux se dirigèrent donc vers le bâtiment évoqué, et la découverte d’une serrure électronique leur laissa à penser qu’effectivement, les paroles précédentes devaient contenir un minimum de vérité. Passer cela n’allait pas être simple… Le Cooper n’avait pas vraiment prévu ça pour le moment dans sa trousse d’équipement et scrutait plutôt les alentours pour essayer de remarquer une voie d’accès qui lui permettrait d’ouvrir ensuite la porte de l’intérieur.

C’était sans compter sur le manque de patiente du scaphandrier, qui décida de se charger de ça de la même manière qu’il avait tenté de capturer les hommes du sphinx auparavant : avec un sacré coup de son arme réfrigérante. Oui, effectivement, peu de matières pouvaient résister à un tel traitement de choc. La discrétion par contre était loin d’être assurée. Une alarme commença à retentir dans les alentours, et d’autres sbires débarquèrent au pas de course, tirant à tout va.

Le ninja se mit à couvert, sortant son Desert Eagle pour se préparer à un échange de tirs, mais son partenaire commença à recréer des glaçons. Il fallait reconnaître que sur ce point, l’armure était utile. Le nippon observait le tout, sans trop pouvoir agir vu que le couloir était occupé par son allié. Il ne remarqua que trop tard que l’un d’eux semblait bien tenir quelque chose qui n’était pas une arme, mais une télécommande. Il appuya dessus et soudainement tous les objets métalliques se retrouvèrent attirés contre une dalle devant faire deux mètres sur deux. Freeze, qui était en son centre semblait bien être en difficulté. Le pistolet et le couteau de combat de Tobias étaient également tombés dans celle-ci, alors que les hommes du sphinx, du moins les trois restants, étaient à distance.

- Eh les gars, je ne pensais pas voir ça un jour, mais on dirait que notre plaque de désarmement peut complètement bloquer ce taré-là.

Tous étaient en train de s’esclaffer… Apparemment, ils ne l’avaient pas remarqué lorsqu’il était dans l’angle, trop préoccupés par le danger immédiat incarné dans Freeze.

*Quinze mètres de distance… Trop long vu les armes à feu. Autant les laisser approcher un peu*


L’alarme continuait de résonner. Nygma savait peut-être déjà que cette planque était sous attaque avec son système. Il fallait juste faire preuve d’un peu de patience. Les sbires, après avoir étudié avec un peu de retrait les glaçons, s’approchèrent. Lorsqu’ils furent à dix mètres, le Corbeau passa à l’action. Passant rapidement à côté de Freeze, il se précipita vers l’homme le plus à gauche pour lui.

- Merde il est pas… !

Une clé de bras immobilisa le bras de l’homme dans son dos, qui se prit les balles de ses coéquipiers. Récupérant l’arme, le shinobi plaça une balle en pleine tête au second après avoir envoyé le cadavre sur lui et balaya rapidement les jambes du troisième afin de le faire tomber. Une balle partit vers le plafond mais le trader frappa la main armée dans la seconde suivante pour ne pas lui laisser le temps de se ressaisir avant de l’immobiliser au sol. Il fouilla les poches de ce dernier et désactiva le champ magnétique.

- Tu nous immobilises celui-là définitivement qu’il ne puisse pas s’enfuir ?


Après tout, lui n’avait pas vraiment prévu de liens pour attacher qui que ce soit. Hormis l’alarme, tout semblait silencieux… D’autres hommes ne semblaient pas approcher… Mais prudence était mère de sûreté. Restait à voir ce que celui-là avait à dire, et le lieu à leur montrer. Le lieu semblait assez vaste. Qui savait ce que le cinglé aux énigmes avait pu laisser ?


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Victor Fries


MessageSujet: Re: Dead men are always cold...   Sam 1 Avr - 22:50



Je commençais à être quelques peu déçu par le manque d'inventivité de Nygma concernant sa façon de protéger sa planque... Une porte électronique et quelques loubards ? Venant de l'homme se disant être l'esprit le plus brillant de tout Gotham ? Soit c'était un leurre, soit le véritable traquenard restait à venir...

Je ne compris que trop tard en quoi consistait le véritable dispositif de défense déployé par l'homme-mystère... Tandis que je continuais à congeler tous nos opposants je sentis subitement une force irrésistible m'arracher mon arme des mains. Je tentai d'y résister, mais l'attraction était bien trop forte... En quelques secondes, mon fusil givrant s'était retrouvé collé contre une sorte de plaque, me laissant totalement désarmé.

Bientôt je fus moi même soumis au magnétisme de l'aimant... Le métal qui me protégeait de leurs balles me rendait totalement vulnérable à ce dispositif. Je luttais de toutes mes forces mais perdais peu à peu du terrain...
Ces brutes stupides se régalaient déjà de leurs victoire, s'esclaffant de me voir ainsi en difficultés. Ils rigoleraient beaucoup moins lorsque je serais délivré de ce dispositif infernal...

Pour ça, je n'avais d'autres choix que de m'en remettre à Marne... Qui lui aussi se retrouvait désarmé. La défaite était proche...
Mais j'avais largement sous-estimé les ressources de mon allié. Il était, contrairement à moi, un expert au corps à corps et neutralisa grâce à quelques tours les derniers bandits qui avaient commis l'erreur monumentale de se rapprocher.

- Tu nous immobilises celui-là définitivement qu’il ne puisse pas s’enfuir ?

Voilà une demande pour laquelle je ne me ferais pas prier... Il me tardait de leur faire payer les railleries de tout à l'heure. Ignorant les suppliques de notre prisonnier qui se voyait certainement finir en bloc de glace, je me "contentais" d'arroser copieusement ces jambes. Ce n'était absolument pas nécessaire pour l'immobiliser mais j'y trouvais un certain plaisir...

- Si tu ne veux pas que je m'occupe du reste, tu vas nous expliquer dans le détail ce que c'est que cet endroit... Et nous dire où se cache ton chef.

Cette fois-ci, il n'y eu pas besoin de menace élaborées... Mon "coup de semonce" avait suffit. Il s'était mis à table sur le champs...

- Il est pas là !!! Je vous jure... Personne ne sait où il est ! Il nous donne ses ordres à distance, depuis sa planque, personne l'a jamais vu ! Ces entrepôts servent juste à stocker de l'approvisionnement et nos véhicules !

C'était frustrant, décevant... Mais plausible. Je l'avais vu ce soir : Nygma ne laissait rien au hasard. Je le voyais tout à fait se cacher dans un repaire connu de lui seul. Fort heureusement je n'étais pas venu pour rien. Il y avait dans cet entrepôt des ressources qui me permettrait de me maintenir en vie... Ainsi que Nora.

- Merci.

Finissant mon "oeuvre", je congelais ce qui restait de notre homme l'immobilisant dans un cercueil de glace au même titre que ses camarades.

- J'en ai fini pour ce soir... J'ai trouvé ce que je cherchais. Seul l'essence m'intéresse, je vais en emporter... Libre à toi de disposer du reste comme tu l'entends.

Quelques Jerrycans seraient suffisants... Un peu de nourriture et d'armes ne seraient pas de trop non plus pour ravitailler mon équipe. Je n'avais qu'à voler un véhicule léger pour emporter tout ça... Je ne pourrais pas emmener un stock important, mais au moins je passerais plus inaperçu. De toute façon, je ne savais pas conduire un poids lourd.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Je suis
Tobias Cooper


MessageSujet: Re: Dead men are always cold...   Mar 4 Avr - 8:32


Leur progression était beaucoup trop simple… Une porte sécurisée et quelques hommes de main ? Non, cela ne ressemblait pas assez à Nygma. Certes, la porte aurait sans doute retenu facilement tout le bas du panier criminel, mais l’homme qu’il avait affronté auparavant était du style à prévoir cinq coups à l’avance les mouvements de son adversaire. Pas uniquement deux ou trois. Certes, le blackout ne devait pas aider, mais le sphinx avait sans doute trouvé un moyen de fournir un minimum d’énergie à ses propres planques…

La plaque magnétique vint confirmer ses pensées. Voilà qui correspondait bien plus à Edward, dans ce qu’il en avait vu. Se retrouver désarmé était désagréable, mais rien qui ne soit vraiment dérangeant. Ces armes n’étaient là que pour conforter son personnage. S’il n’était pas capable de s’en prendre à trois petites frappes ayant juste des armes de poing sans équipement, autant qu’il renonce de suite à l’idée même de faire partie de la Ligue. Tout était simplement une question de timing.

La suite se passa comme prévu, et le corbeau prit soin de préserver l’un des individus afin que Freeze et lui puissent l’interroger. Une fois ce dernier libéré, le nippon alla récupérer ses armes qui retournèrent dans leurs holsters respectifs. Puis il écouta ce que le sbire avait à raconter. Uniquement du matériel et des ordres donnés à distance.


- Cela a dérangé ce que je prévoyais, mais a aussi confirmé ce que je pensais. Nygma dirige ses hommes qui sont répartis en petites unités. Cela signifie qu’il y a une possibilité de s’infiltrer, si on ne se fait pas trop remarquer. Même s’il doit rechercher les informations dès qu’il a un nom, j’imagine. Les services ont intérêt à sacrément bosser. Prends ce dont tu as besoin. Je vais faire de même.

Après tout, tous les deux n’étaient que des alliés temporaires. Pour autant, Tobias notait déjà certaines choses concernant cet homme. Talia allait vouloir avoir le plus de détails possibles. Cette technologie était aussi effrayante qu’intéressante. Nygma était pour le moment la cible prioritaire, mais lorsque tout serait revenu à la normale, pourquoi pas tenter d’observer de loin cet homme-scaphandre.


- Nous ferions mieux de nous dépêcher. Je parie que Nygma à un moyen de connaître quand une alarme sonne dans une de ses planques, et mieux vaut avoir disparu lorsque les potentiels renforts arriveront.

C’est ainsi que les deux hommes se séparèrent. S’il voulait réussir son infiltration, la Ligue aurait tout intérêt à potentiellement lui créer une deuxième fausse identité autant réelle que celle de Tobias Cooper. Avec quelque chose en lien avec une quelconque agence de renseignement, vu le mythe qu’il avait commencé à créer pour Freeze. Un nouveau masque, une nouvelle identité, somme toute temporaire, mais qui aurait ses avantages, tant que l’on serait dans le blackout. Le ninja repassa également rapidement par le cimetière, afin de prendre quelques photos des hommes-glaçons, afin d'apporter des éléments pour corroborer son histoire.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Je suis
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dead men are always cold...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dead men are always cold...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Red Dead Redemption
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham Chronicles - RPG BATMAN :: 

 :: Gotham Midtown :: Coventry - Dixion Docks :: Cimetière St.Pierre
-